Fraudes des professionnels de santé : l’arsenal des sanctions s’étoffe

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°1 - 17 janvier 2024
Information dentaire

Un déconventionnement « d’office » de l’assurance maladie pour une durée maximale de 5 ans pourra être prononcé contre tout professionnel ou centre de santé « faisant l’objet, pour la seconde fois au cours d’une période de cinq ans, d’une sanction financière ou condamnation pour fraude devenue définitive », indique un décret publié au Journal officiel du 29 décembre.

Le texte définit les conditions et les modalités d’application de cette procédure « de mise hors convention d’office » qui concerne également les entreprises de transport, les distributeurs et les prestataires de services.

Les fraudes, pour lesquelles le professionnel de santé aura été sanctionné deux fois doivent avoir occasionné au détriment de l’assurance maladie, pour chacune d’elle, « un préjudice financier au moins égal à huit fois la valeur mensuelle du plafond de la sécurité sociale », soit 30 912 € au 1er janvier 2024.

La CPAM dispose de deux mois après la seconde sanction pour informer le professionnel de santé de la durée du placement hors du régime conventionnel envisagée à son encontre, laquelle est déterminée « au regard de la gravité des faits sanctionnés » et ne peut donc dépasser cinq ans.

Le professionnel de santé a un mois à compter de la notification de ce courrier « pour présenter des observations écrites ou demander à être entendu. » Le déconventionnement est effectif un mois plus tard. Des recours sont possibles.

Ce texte vient compléter un précédent décret de 2020 mettant en place une procédure exceptionnelle de déconventionnement « en urgence » de trois mois maximum à l’encontre de tout professionnel de santé libéral ayant commis une violation « particulièrement grave » de ses engagements conventionnels grave ou ayant engendré un préjudice financier pour l’organisme sans détail sur les montants des préjudices subit.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...
Exercice professionnel

“Je propose un devis à mon patient qui l’accepte immédiatement : est-ce que je peux commencer le traitement dès ce premier rendez-vous ?”

Le devis : quand et comment ? Le devis, impérativement communiqué par écrit au patient, permet de formaliser son consentement....
Actualité Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Cédric Boyé, le prothésiste dentaire et photographe de vie sauvage veut « saisir la vérité de l’instant »

Qu’est-ce qui a suscité chez vous l’envie de devenir prothésiste dentaire ? Très franchement : le hasard ! Je ne connaissais pas du...
Exercice professionnel

Enquête sur vos attentes professionnelles

Proche de la retraite, notre confrère Jean-Jacques Hitau, installé en Gironde, lance une enquête en ligne pour en savoir plus...
Exercice professionnel

IA et santé, le décryptage de l’Académie de médecine

« L’usage des Systèmes d’intelligence artificielle générative (SIAgen) par les professionnels de santé doit se généraliser, il serait contraire à...