Gutta-percha

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Actuellement, l’obturation radiculaire à la gutta-percha avec un ciment représente la solution biologique la plus économique, la mieux étudiée et dont les effets sont les plus prévisibles. La gutta-percha est la sève laiteuse de certaines espèces d’arbres tropicaux d’Asie du Sud-est et d’Afrique du Sud. La formulation que nous utilisons en dentisterie est composée de gutta-percha (de 19 à 45 %), d’oxyde de zinc qui constitue un matériau de remplissage (33 à 62,5 %), de sulfate de baryum pour la radio-opacité (1,5 à 31,2 %), de cires et de matières plastiques pour en augmenter la plasticité (1 à 4,1 %), ainsi que de divers colorants (1,5 à 3,4 %).
La gutta-percha peut présenter deux formes cristallines : alpha, collante et fluide utilisée lors de procédés thermoplastiques, et bêta, plus dure, utilisée pour les techniques à froid. La phase alpha est la forme initiale. On obtient la phase bêta par chauffage et refroidissement rapide, processus réversible par réchauffage.
Le stockage trop prolongé peut rendre la gutta-percha fragile et cassante sous l’influence de la lumière et de la chaleur qui en modifie la structure cristalline. La gutta-percha stockée en milieu humide est plus molle, plus malléable et permet d’obtenir un meilleur compactage comparativement au stockage en réfrigérateur, en milieu sec.
En conclusion, la gutta-percha reste un matériau de choix, combinée avec un ciment, pour l’obturation radiculaire. Pour en garder toutes les propriétés, il faut éviter de la stocker trop longtemps.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...