L’arrivée de praticiens à diplômes étrangers accompagne une forte hausse des effectifs d’ici à 2050

  • Publié le .
Information dentaire

« Le nombre de chirurgiens-dentistes français en exercice, diplômés hors de France mais en Europe, a explosé entre 2012 et 2021, passant de près de 350 à quasiment 2 000, soit une multiplication par près de 6 », indique la Drees dans une synthèse de la démographie des professions médicales et pharmaceutiques publiée de 26 mars. Quant aux praticiens de nationalité étrangère détenant un diplôme européen : ils sont aujourd’hui plus de 3 300, soit pratiquement 5 fois plus qu’en 2012.

Au total : les dentistes avec un diplôme obtenu à l’étranger sont près de 14 % en 2021, soit près d’un sur six (contre 4 % en 2012). Les lieux de formation de ces diplômés nouvellement inscrits sont très concentrés : 40 % en Espagne, pratiquement 30 % en Roumanie et 20 % au Portugal. Les diplômés hors espace économique européen ne représentent que 1 % environ des inscriptions au tableau.

L’arrivée de professionnels diplômés à l’étranger n’est pas sans conséquence sur la démographie de la profession à l’horizon 2050. A législation et comportements constants « le modèle de projection des effectifs de chirurgiens-dentistes montre une croissance soutenue des effectifs jusqu’en 2050 (+ 46 % par rapport à 2021), qui se décline en une hausse des effectifs de libéraux comme de salariés », selon le service statistiques du ministère de la Santé (+ 39 % en tenant compte de la croissance et du vieillissement de la population).

Sans ce flux de diplômés à l’étranger, le nombre de praticiens diminuerait légèrement jusqu’en 2030 (39 500) puis croîtrait modérément, retrouvant le niveau de 2020 autour de 2040. « Sous cette hypothèse, il y aurait, en 2050, 5 % de chirurgiens-dentistes de plus qu’aujourd’hui en activité », souligne la Drees.

Du grain à moudre pour les responsables de la profession à l’heure de la réforme des études de santé qui met fin au numerus clausus national pour consacrer un numerus apertus selon les besoins de santé des territoires. Une Conférence nationale de santé, rassemblant l’ensemble des acteurs du monde de la santé doit se tenir fin mars notamment pour élaborer des objectifs de formation des professionnels de santé.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Dépenses de soins dentaires : toujours en hausse !

Les remboursements de soins dentaires sont toujours orientés à la hausse : encore + 8,2 % pour le mois d’octobre...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : l’encadrement de centres de santé dentaire définitivement adopté

C’est dans le marbre ou presque ! L’Assemblée nationale a finalement adopté en dernière lecture le 29 novembre l’encadrement des centres...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : l’Assemblée nationale rétablit les mesures d’encadrement des centres de santé dentaire

Soulagement. La Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a rétabli le 19 novembre les mesures d’encadrement des centres de...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : la régulation des centres de santé dentaire retoquée par le Sénat

Déception pour la profession. Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 (PLFSS) adopté par le...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : la régulation des centres dentaires remise en cause par le Sénat ?

Connaissez-vous les cavaliers législatifs ? Ce sont des amendements déposés sur un texte en cours d’examen dans l’une ou l’autre des...
Vie de la profession

Orthodontie : deux syndicats tirent à boulets rouges sur les traitements complets à distance

« Le traitement orthodontique réalisé par le patient lui-même ainsi que le traitement à distance constituent une violation flagrante du code...