L’orthodontie a bonne presse auprès des Français

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Les Français ont une bonne connaissance de ce qu’est un traitement d’orthodontie. Lorsqu’on leur pose la question, spontanément et très majoritairement, ils évoquent un traitement permettant de « redresser les dents » et de « corriger la dentition et le positionnement de la mâchoire », montre un sondage Harris Interactive réalisé fin mars 2015 auprès de 1 020 personnes représentatives des Français pour le compte de la Fédération Française d’Orthodontie (FFO) et publié le 4 juin. Ce n’est pas étonnant : plus d’un tiers des sondés (35 %) déclarent porter ou avoir porté un appareil orthodontique et près d’un sur deux (49 %) est concerné indirectement, ayant un ou plusieurs enfants ou un ou plusieurs frères/sœurs qui portent ou ont porté un appareil.
Pour les Français, un traitement d’orthodontie permet principalement d’avoir des dents plus joliment alignées (97 %), d’améliorer la mastication (82 %), de corriger un défaut de prononciation (67 %). Mais ils sont encore un sur deux à croire qu’il peut soulager des douleurs dentaires (52 %)… Ils savent majoritairement qu’avec une bonne hygiène, un appareil n’abîme pas les dents, qu’il ne les déchausse pas et ne provoque pas de caries. Ils ont également conscience que l’on peut avoir recours à l’orthodontie à l’âge adulte.
Cependant, 40 % estiment, à tort là aussi, que les résultats du traitement durent éternellement. Ils identifient clairement les spécialistes en orthodontie et les chirurgiens-dentistes ayant une formation spécifique comme des professionnels capables de mettre en place un traitement. En revanche, ils doutent de la capacité de leur chirurgien-dentiste traitant dans ce domaine (56 % pensent qu’il ne peut pas mettre en place un traitement) et n’identifient pas non plus la capacité des stomatologues (69 %).
Si l’orthodontie a donc bonne presse, elle présente cependant quelques inconvénients aux yeux des Français. Ce sont des traitements chers (72 %), longs (53 %), contraignants (50 %) et disgracieux (40 %).

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...