La place de l’odontologie pédiatrique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2015
Information dentaire
L’odontologie pédiatrique n’est pas, en France, une spécialité comme l’orthopédie dento-faciale, la chirurgie orale ou la médecine bucco-dentaire.
Néanmoins, elle a su évoluer depuis ses débuts et devenir cette discipline clinique à la fois exigeante et valorisante et si spécifique par bien des aspects.

Soigner les enfants représente un défi pour le praticien qui doit être efficient sur le plan technique et performant sur le plan relationnel. Il met en jeu des compétences spécifiques avec lesquelles il se familiarise au cours de ses études et qu’il cultive tout au long de sa vie professionnelle. La formation des étudiants à l’hôpital et à la faculté permet de les préparer à la pratique de l’odontologie pédiatrique dans leur futur exercice. Les 4es, 5es et 6es années des études odontologiques constituent le socle pour acquérir cette compétence en clinique générale. Les étudiants participent à des enseignements théoriques et à la pratique clinique auprès d’enseignants spécifiquement formés. Ils sont capables d’accueillir le patient et sa famille, d’évaluer le contexte familial, de créer les conditions d’une relation de confiance et de favoriser une alliance thérapeutique. Au cours de leurs études, ils apprennent à évaluer le risque carieux, à guider la prévention, à assurer les soins les plus courants sur les dents temporaires et les dents permanentes immatures. Ils cherchent aussi à suivre la croissance de leurs jeunes patients, les phénomènes de dentition, effectuent le diagnostic des malocclusions et réalisent des traitements d’interception ou orientent vers un orthodontiste. Ils prennent en charge les patients souffrant de traumatismes ou de leurs séquelles et complications et d’anomalies dentaires.

La prise en charge des patients à besoins spécifiques, par exemple les enfants très jeunes ou les patients présentant des troubles de la communication ou de la cognition, est un exercice plus spécialisé qui s’adresse à des praticiens ayant suivi des formations complémentaires universitaires et hospitalières comme l’Internat en médecine bucco-dentaire, ou des diplômes universitaires ou inter- universitaires et des attestations de formation à la sédation consciente. L’odontologie pédiatrique a su répondre à la demande de santé publique et prendre en charge ces patients à besoins spécifiques en plus de la formation initiale des praticiens, ce qui en fait une discipline à part entière au sein de l’Odontologie.

Cette discipline évolue aussi parce qu’un fossé se creuse entre les 20 % d’enfants qui regroupent 80 % des caries et ceux qui en sont indemnes. Face à ces inégalités et à ces populations à risque, différents moyens sont mis en œuvre faisant appel à la prévention et à l’éducation thérapeutique du patient. Cette discipline est aussi en pleine mutation de par l’évolution des étudiants qui appartiennent à cette génération Y née avec une télécommande dans la main gauche et une souris dans la main droite comme ils le disent eux-mêmes. Ils sont avides de savoir via les nouvelles technologies et sont précocément placés au cœur de leur apprentissage et de la formation par la recherche. On voit apparaître dans les facultés après l’essor des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) l’utilisation des simulateurs et l’emploi de nouvelles méthodes d’évaluation afin d’apprécier non seulement leur savoir mais aussi leur savoir-faire et leur savoir-être.

Tout ceci participe à une meilleure prise en charge
des jeunes enfants et des adolescents par des soins de haut niveau. Soigner les enfants permet aussi de gagner la confiance des parents et, bien souvent, de leur faire prendre conscience de l’importance de leur denture. Cet exercice de l’odontologie pédiatrique est fortement sollicitant, mais permet aussi, en retour, de recevoir beaucoup de satisfactions et de reconnaissance.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...