La prévalence des malocclusions est plus élevée chez les écoliers présentant des signes d’hyperactivité

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2021 (page 15)
Information dentaire
Mota-Veloso I, Ramos-Jorge J, Freitas LRP, Ferreira FO, Ramos-Jorge ML, Paiva SM, Soares RV. The prevalence of malocclusion is higher in schoolchildren with signs of hyperactivity. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 Mar 1:S0889-5406(21)00053-6.

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) est un trouble du comportement caractérisé par un manque de concentration, un comportement impulsif et/ou une activité excessive. La prévalence mondiale du TDAH chez les enfants en âge d’être scolarisés varie entre 5 % et 7 %, avec une fréquence plus importante chez les garçons.

Cette étude visait à évaluer l’association entre les signes de TDAH et la présence de malocclusion chez des écoliers.

Une étude transversale brésilienne a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 633 enfants scolarisés âgés entre 7 ans et 12 ans. Le Dental Aesthetic Index (DAI) a été utilisé pour évaluer les malocclusions. Le type prédominant de ventilation a également été déterminé. Les parents ont répondu à un questionnaire portant notamment sur la présence d’habitudes de succion non nutritives. L’échelle d’évaluation de Swanson, Nolan et Pelham (SNAP-IV) pour l’identification des signes d’inattention, d’hyperactivité et/ou d’impulsivité a été complétée par les parents et par les enseignants. Enfin, les enfants ont été soumis à une évaluation neuropsychologique à l’aide du test Matrices Progressives de Raven Couleurs. L’analyse des données impliquait le test du chi carré et l’analyse de régression de Poisson.
Les résultats ont montré que sur les 633 écoliers inclus dans cette étude, 57,1 % présentaient une malocclusion. De plus, la prévalence des malocclusions était 42 % plus élevée chez les enfants présentant des signes d’hyperactivité (rapport de prévalence, RP = 1.42 ; intervalle de confiance IC à 95 % = 1.11-1.81 ; p = 0.004). Dans la régression finale de Poisson, la prévalence de la malocclusion était plus faible chez les écoliers âgés de 11 et 12 ans (PR = 0,62 ; IC à 95 % = 0,52-0,73 ; p < 0,001) et plus élevée chez ceux qui ont eu une sucette pendant au moins quatre ans (RP =…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé mono-ailette : l’origine

Cette semaine, votre revue L’Information Dentaire consacre un dossier complet au bridge collé mono-ailette. Si ce concept est souvent attribué...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Restaurations partielles collées indirectes et scellement dentinaire immédiat

Né au milieu des années 1990, le concept du scellement dentinaire immédiat (SDI, ou IDS en anglais pour Immediate Dentin...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Similitudes entre Covid-19 et lésions radio-induites

Le corollaire de l’émergence d’une nouvelle maladie est l’inexistence, à ses débuts, de traitement approuvé par les autorités sanitaires. Ainsi,...
Revue de presse

Pilier zircone ou titane et connexion implanto-prothétique : effet des contraintes occlusales

La connexion implanto-prothétique constitue, de fait, le centre névralgique de la relation implant-prothèse. C’est aussi le lieu de différents types...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sialopathies obstructives de la glande submandibulaire: proposition de classification

Koch et al. présentent une étude rétrospective monocentrique incluant 314 patients atteints d’une sialopathie obstructive de la glande submandibulaire, de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Revue de presse et choix des articles rapportés : décryptage des enjeux de la littérature internationale

Comme chaque année, la rentrée de septembre marque un nouveau départ pour la rubrique Revue de presse internationale que nous...