La prévalence des malocclusions est plus élevée chez les écoliers présentant des signes d’hyperactivité

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2021 (page 15)
Information dentaire
Mota-Veloso I, Ramos-Jorge J, Freitas LRP, Ferreira FO, Ramos-Jorge ML, Paiva SM, Soares RV. The prevalence of malocclusion is higher in schoolchildren with signs of hyperactivity. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 2021 Mar 1:S0889-5406(21)00053-6.

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) est un trouble du comportement caractérisé par un manque de concentration, un comportement impulsif et/ou une activité excessive. La prévalence mondiale du TDAH chez les enfants en âge d’être scolarisés varie entre 5 % et 7 %, avec une fréquence plus importante chez les garçons.

Cette étude visait à évaluer l’association entre les signes de TDAH et la présence de malocclusion chez des écoliers.

Une étude transversale brésilienne a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 633 enfants scolarisés âgés entre 7 ans et 12 ans. Le Dental Aesthetic Index (DAI) a été utilisé pour évaluer les malocclusions. Le type prédominant de ventilation a également été déterminé. Les parents ont répondu à un questionnaire portant notamment sur la présence d’habitudes de succion non nutritives. L’échelle d’évaluation de Swanson, Nolan et Pelham (SNAP-IV) pour l’identification des signes d’inattention, d’hyperactivité et/ou d’impulsivité a été complétée par les parents et par les enseignants. Enfin, les enfants ont été soumis à une évaluation neuropsychologique à l’aide du test Matrices Progressives de Raven Couleurs. L’analyse des données impliquait le test du chi carré et l’analyse de régression de Poisson.
Les résultats ont montré que sur les 633 écoliers inclus dans cette étude, 57,1 % présentaient une malocclusion. De plus, la prévalence des malocclusions était 42 % plus élevée chez les enfants présentant des signes d’hyperactivité (rapport de prévalence, RP = 1.42 ; intervalle de confiance IC à 95 % = 1.11-1.81 ; p = 0.004). Dans la régression finale de Poisson, la prévalence de la malocclusion était plus faible chez les écoliers âgés de 11 et 12 ans (PR = 0,62 ; IC à 95 % = 0,52-0,73 ; p < 0,001) et plus élevée chez ceux qui ont eu une sucette pendant au moins quatre ans (RP =…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...