La profession veut en finir avec l’« art dentaire »

  • Publié le .
Information dentaire

« Totalement désuète », « inadaptée », la terminologie « art dentaire » « ne correspond plus en aucune manière avec notre profession de chirurgien-dentiste », plaident les représentants de la profession dans une « motion » collective transmise au ministère de la Santé, rapporte l’Ordre sur son site internet le 23 février.

« Notre profession est une profession médicale qui demande une formation très poussée tant théorique que clinique, contrairement à celle d’un artisan, argumente le texte. Quant à nos cabinets, ils s’apparentent plus à de véritables cliniques qu’à des cabinets de médecins généralistes (au regard des équipements de nos plateaux techniques indispensables au respect des lois, des règlements et des normes) ».

L’Ordre donc, mais aussi l’Académie, la Conférence des doyens, l’ADF ou encore l’UFSBD, souhaitent que la mention « art dentaire » soit remplacée dans tous les textes officiels, dans le Code de déontologie et le Code de la santé publique (CSP) en particulier, par le terme « médecine bucco-dentaire » qui existe déjà officiellement remarquent d’ailleurs les signataires.

Il est repris par l’organisation internationale de normalisation (ISO) depuis 2009, par l’AFNOR en France, les organisations professionnelles et figure même depuis 2016 au CSP dans les dispositions réglementaires concernant la profession d’assistant(e) dentaire (article R.4393-8) ainsi que dans l’arrêté du 8 juin 2018 relatif à la formation conduisant à ce titre d’assistant(e) dentaire.

« Il ne s’agit pas de changer « notre métier » de chirurgien-dentiste, mais de « décrire » notre pratique. Ce changement de terminologie permet toujours de savoir de quoi et de qui l’on parle, et il n’est pas question de changer notre titre d’exercice : nous restons chirurgiens-dentistes et ne devenons pas « médecins bucco-dentaires », précise la motion à destination des médecins qui pourraient prendre ombrage de ce changement.

Quant à l’intitulé de la spécialité « médecine bucco-dentaire », qui a pour vocation à prendre en charge la santé bucco-dentaire des patients à besoins spécifiques, « les parties prenantes de la profession », dont le Conseil national professionnel (CNP) de la spécialité, s’accordent en vue de changer l’intitulé de cette spécialité en « médecine orale adaptée » (MOA).

« La science odonto-stomatologique est définitivement une science, et non un art », tranche l’Ordre.

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Article réservé à nos abonnés Essor des usineuses et des imprimantes 3D dans les cabinets dentaires

Dans le contexte actuel de révolution technologique, les cabinets dentaires bénéficient de l’avènement des usineuses et des imprimantes 3D, des outils...
Vie de la profession

Elections professionnelles : les praticiens hospitaliers appelés aux urnes

Les quelques 90 000 professionnels de santé hospitaliers, médecins, pharmaciens et environ 5 500 chirurgiens-dentistes sont appelés à élire, du...
Vie de la profession

Article réservé à nos abonnés Sur dix ans, les revenus professionnels progressent moins vite que l’inflation

Après la hausse spectaculaire des revenus professionnels de 14,51 % en 2021, les revenus 2022 s’érodent de 2,65 % selon...
Vie de la profession

Etudiants en dentaire : participez à l’enquête « Bien être » de l’UNECD

L’Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD) lance sa quatrième enquête « Bien être » auprès des étudiants en chirurgie dentaire....
Vie de la profession

Aspiration haut débit : utile face aux bioaérosols mais grande source d’inconforts

L’utilisation d’une aspiration haut débit au fauteuil est ressentie par les chirurgiens-dentistes et les assistant(e)s dentaires comme une protection plutôt...
Vie de la profession

Du nouveau dans la certification périodique

Même si la certification périodique des professionnels de santé est théoriquement entrée en vigueur le 1er janvier 2023, quelques textes réglementaires...