La sécurité des vaccins pédiatriques confirmée par l’ANSM

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

L’extension de l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins pour les nourrissons de moins de deux ans le 1er janvier 2018 n’a pas entraîné de hausses des déclarations d’effets secondaires ou l’apparition de nouveaux effets, indique l’Agence du médicament le 26 juin.

Elle a comparé les effets ou événements indésirables rapportés entre 2012 et 2017 (962 sur 38 millions de doses vaccinales administrées) aux 75 déclarations intervenues au cours du premier semestre 2018 (fièvre, pleurs persistants, éruption cutanée, plus rarement diarrhées ou vomissements, fièvre élevée, convulsions ou encore diminution du tonus musculaire).

Autant d’effets indésirables connus, transitoires et mentionnés dans la notice des vaccins. « Quelle que soit la période d’étude, les effets indésirables rapportés sont de même nature. Durant le premier semestre 2018, le profil de sécurité est comparable à celui observé sur les données de 2012-2017 avant la mise en place de l’extension vaccinale, assure l’ANSM. Ces données confirment la sécurité des vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans. »

Laisser un commentaire