La télémédecine doit encore convaincre

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire
Même si depuis le mois de septembre la téléconsultation est prise en charge au même tarif qu’une consultation classique et que les syndicats de pharmaciens ont signé le 6 décembre un avenant conventionnel pour la proposer dans les officines, la télémédecine reste une notion assez floue pour les Français. Seuls 55 % d’entre eux indiquent savoir en quoi elle consiste, montre un sondage réalisé auprès de 8 050 personnes par l’Université de Montpellier, la Société française de télémédecine et la plateforme de tiers-payant Carte blanche. Preuve de cet anonymat, une courte majorité des sondés (51,9 %) se dit prête à recourir à la téléconsultation. S’ils le font, ce sera principalement pour obtenir ou renouveler une ordonnance avec leur médecin généraliste (86,8 % versus 66,1 % avec un autre généraliste) ou avec leur médecin spécialiste habituel (73,3 % versus 69,8 % avec un autre spécialiste), mais aussi pour obtenir un conseil médical plus rapidement (89 %).
Face au développement de la télémédecine, les Français restent prudents. Ils pointent le risque de perte de contact humain et de dialogue avec son médecin (61,1 %) et l’obtention d’un diagnostic médical incomplet (57,6 %). L’aspect technique est également sujet à caution (42,1 %). La téléconsultation se fait en effet via un système de vidéotransmission et nécessite donc au minimum un ordinateur avec une webcam et une connexion wifi. Le gouvernement table sur 500 000 actes à distance réalisés en 2019 et jusqu’à 1,3 million à horizon 2021.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...