La troisième couche du masséter clairement identifiée

  • Publié le .
Information dentaire

L’existence d’une troisième couche du masséter vient d’être clairement identifiée et décrite dans sa morphologie par des chercheurs de l’université de Bâle en Suisse. Si au cours de l’histoire quelques études ont mentionné son existence, aucune n’a pu décrire sa position exacte et encore moins sa composition.

Après une étude anatomique de 12 têtes de cadavres humains fixées au formaldéhyde et une exploration tomographique 16 cadavres frais, les chercheurs ont clairement localisé « une troisième couche profonde anatomiquement distincte du muscle masséter allant de la surface médiale du processus zygomatique de l’os temporal à la racine et au bord postérieur du processus coronoïde ». Ils ont d’ailleurs nommé leur découverte « partie coronoïde » du masséter.

Avec ses fibres musculaires en diagonale vers l’avant, qui la distingue, elle est présente dans chaque cas étudié, « indiquant qu’il s’agit d’un élément architectural constant du muscle masséter plutôt que d’une variation anatomique », précisent les auteurs. Ce « nouveau » muscle est étroit, allongé et quadrangulaire, avec une longueur antérieure moyenne de 22,8 mm, une longueur postérieure moyenne de 20,7 mm, une largeur antérieure moyenne de 9,2 mm, une largeur postérieure moyenne de 12,7 mm et une épaisseur moyenne de 2 mm.

« La partie coronoïde est impliquée dans la rétraction de la mandibule et plus précisément dans la stabilisation du processus coronoïde mandibulaire », expliquent les auteurs. Si elle participe à toutes les fonctions du muscles masséter (stabiliser, ouvrir, fermer, rétracter ou allonger la machoire) « elle est la seule capable de rétracter sélectivement la mandibule », assurent-ils. Cette découverte pourrait avoir son importance dans la gestion des troubles temporo-mandibulaires ou lors d’interventions chirurgicales dans la région de l’arcade zygomatique.

L’étude est disponible sur sciencedirect.com (Anales d’anatomie de février 2022).

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Recherche

Vaccination anti-Covid : un chatbot pour convaincre les réticents ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, interagir quelques minutes avec un chatbot (agent conversationnel numérique) permettrait de répondre plus efficacement...
Recherche

Les plus vieilles caries dentaires chez les mammifères ont 54 millions d’années

Des chercheurs canadiens de l’Université de Toronto relatent dans Nature du 9 septembre, « le plus grand et le plus ancien...