Lancement officiel de « Mon espace santé »

  • Publié le .
Information dentaire

Après une phase test dans trois départements (Haute-Garonne, Loire-Atlantique, Somme), le gouvernement a lancé officiellement le 3 février « Mon Espace Santé ». Un espace numérique sécurisé et individualisé qui doit permettre à chaque Français de stocker ses informations médicales et de les partager avec les professionnels de santé qui les soignent. Il regroupera 4 entités :

– Le Dossier médical partagé (DMP). Ce « carnet de santé en ligne » contient les données relatives à la prévention, à l’état de santé et au suivi social et médico-social que les professionnels de santé estiment devoir être partagées : vaccinations, synthèses médicales, lettres de liaison, comptes rendus de biologie, imagerie médicale, les actes diagnostiques et thérapeutiques réalisés, traitements prescrits…). Il s’agit de servir la coordination et la continuité de soins, y compris en urgence. Près de 10 millions de DMP étaient déjà ouverts début 2021.

– Une messagerie sécurisée. Objectif : communiquer avec les professionnels de santé autour d’informations personnelles de façon sécurisée. L’échange se fait à l’initiative du professionnel de santé et lui permettra, par exemple, d’envoyer un renouvellement d’ordonnance ou une lettre d’orientation médicale.

– Un agenda de santé. Il permettra d’enregistrer tous ses rendez-vous médicaux, passés et à venir et pourra par exemple contenir les dates de rappels des vaccins ou les dépistages recommandés (mammographie, autotest du cancer du colon, etc.).

– Un catalogue d’applications. Développées par des acteurs publics ou privés, nationaux ou locaux, sélectionnées et certifiées par l’Etat, elles concerneront tous les aspects de la santé.

Jusqu’à la fin mars, 65 millions de notifications (par e-mail ou courrier) seront envoyées à l’ensemble des bénéficiaires d’un régime d’assurance maladie français pour leur présenter le service et les informer que, sans action de leur part, leur profil « Mon espace santé » sera créé automatiquement dans un délai de six semaines. Les assurés peuvent choisir de l’activer ou s’y opposer en se rendant sur le site dédié www.monespacesante.fr

« Deux milliards d’euros a été engagé pour moderniser les logiciels métiers des soignants (libéraux, hospitaliers, et du médico-social), afin de les rendre interopérables et compatibles avec Mon espace santé », indique le ministère de la Santé. Tous les professionnels de santé pourront ainsi bénéficier gratuitement d’une mise à jour de leur logiciel métier ». Objectif pour 2023, atteindre 250 millions de documents médicaux envoyés annuellement aux patients soit 25 fois plus qu’actuellement.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...