Le congrès 2017

  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2017
Information dentaire
L’édition 2015 du congrès de la SFBD a suscité un énorme engouement, sans précédent, chez les jeunes praticiens. Il a vu affluer 530 participants venus des quatre coins de France, de Belgique, de Suisse et du Liban.
La version 2017, organisée les 6 et 7 juillet à Paris, s’annonce pleine de surprises.
Entretien avec Kods Mahdhaoui, membre du comité d’organisation.

En quoi le congrès de la SFBD est-il d’un genre inédit ?

Il l’est à plusieurs niveaux. Tout d’abord, il s’agit du premier congrès francophone destiné aux étudiants de fin de cursus et aux jeunes praticiens. Son objectif est d’attiser leur curiosité sur la dentisterie moderne et de leur montrer tout ce qu’il est aujourd’hui possible de réaliser grâce aux biomatériaux.

Ensuite, il est organisé par une équipe soudée d’étudiants (représentant les deux tiers du comité d’organisation), de jeunes praticiens et d’enseignants. Ce côtoiement de différentes générations rend l’approche originale.

Enfin, il est organisé dans un esprit associatif favorisant l’échange des connaissances dans la convivialité, à un tarif particulièrement bas (35e pour les étudiants et 200e pour les praticiens), permettant à tous d’y participer.

Est-il exclusivement destiné aux jeunes praticiens ?

Non, bien entendu. Les praticiens plus expérimentés sont les bienvenus et ils ne seront pas déçus ! La qualité des conférences apporte de solides acquis aux plus jeunes et constitue une mise à jour des connaissances pour leurs aînés. Par ailleurs, nous avons voulu mettre au point un programme aussi complet que possible, la thématique des biomatériaux, par nature transversale, étant au cœur de toutes les disciplines cliniques.

Pouvez-vous nous en apprendre davantage sur ce programme ?

Lors de la première journée qui a lieu au Centre Universitaire des Saints-Pères (Université Paris Descartes), nous aurons le plaisir d’accueillir de grands conférenciers internationaux comme Pascal Magne qui sera avec nous en visio-conférence depuis Sydney (Australie). Il nous parlera d’une nouveauté, la technique semi-(in)directe bilaminaire utilisant des blocs de CFAO pour les restaurations antérieures. Nous recevrons également la passionnante Francesca Vailati qui abordera la restauration des cas d’usures dentaires sévères. La présence de Gil Tirlet, France Lambert, Amélie Mainjot et Fabien Guillemot (spécialiste français de la bio-impression) promet aussi de captivantes interventions. Enfin, un moment de détente en compagnie d’Olivier Guedj, chirurgien-dentiste et humoriste, est prévu, ainsi qu’une exceptionnelle soirée de gala.

Durant la seconde journée, sur le site de la Faculté de Chirurgie Dentaire cette fois (Montouge), des ateliers variés seront proposés pour approfondir les connaissances sur un certain nombre de sujets d’actualités. Ils seront placés sous le signe de la clinique, tout en délivrant des notions scientifiques essentielles à la compréhension et à la manipulation des matériaux.

Nous espérons, particulièrement dans le contexte actuel, engendrer un souffle d’optimisme chez les jeunes étudiants et praticiens, indispensable pour s’épanouir dans sa vie professionnelle et pour sauvegarder la qualité des soins des patients.

Quelle est la place offerte aux jeunes chercheurs ?

Comme en 2015, le congrès sera l’occasion de présenter, en toute cordialité, un travail de recherche dans le cadre d’un master, d’un doctorat, voire d’une thèse d’exercice, à travers une courte communication orale et une session poster. Les résumés retenus seront tous publiés dans le sérieux European Cells and Materials Journal.

Visitez notre site
www.sfbd2017.com
inscrivez-vous vite en ligne et rejoignez-nous pour une expérience transgénérationnelle, clinique et scientifique vraiment unique !


Touchés à cœur

Unanimement, il est reconnu que le développement de nouveaux matériaux a très largement contribué à révolutionner notre quotidien professionnel et ce quelle que soit notre façon d’exercer. A titre d’exemples nous pouvons mettre en exergue ce que les matériaux de collage ont apporté à la dentisterie permettant de préserver les tissus résiduels, ce que le titane a offert à l’implantologie orale autorisant des réhabilitations dentaires encore moins invasives, sans oublier
les alliages nickel-titane et titane-molybdène qui font retrouver, aux jeunes générations en particulier, de jolis sourires en limitant au mieux les risques associés aux traitements orthodontiques.

Acteurs en prévention ou supports en régénération, les biomatériaux sont également au cœur de nos thérapeutiques innovantes.
Ces nouvelles possibilités de traitement sont le fruit d’une formidable force et créativité de l’ensemble de la filière en odontologie, avec une contribution francophone non négligeable.

Fort de tout ce chemin parcouru, il est inconcevable de retourner en arrière. Quel patient bien informé accepterait un traitement mutilant, en opposition aux données de la science ? Quel praticien serions-nous si nous ne mettions pas tout en œuvre pour prodiguer des soins de qualité ? Quel prothésiste serions-nous si nous ne sélectionnions et ne travaillions pas au mieux les matières premières destinées à devenir dispositif médical ? Quel industriel du domaine serions-nous si nous fermions nos départements R&D et devenions des petits marchands ?

Nous sommes tous concernés. Prescripteurs, utilisateurs et distributeurs de biomatériaux, notre responsabilité est engagée.
Nos choix nous appartiennent. Restons vigilants, défendons notre exercice, continuons de fabriquer des prothèses et à pratiquer des soins comme nous le ferions pour nos proches.

Poursuivons notre formation, collaborons tous ensemble notamment avec les prothésistes et les industriels qui partagent cette même vision de notre profession. Soyons unis et indestructibles.

Quoi qu’il advienne, la SFBD vous donnera rendez-vous tous les deux ans pour partager les dernières connaissances dans le domaine des biomatériaux et vous réunira plus particulièrement dans le cadre d’ateliers, afin que vous puissiez vous-même les expérimenter. Cette année nous vous attendons les 6 et 7 juillet à Paris avec un programme très réjouissant pour outrepasser des temps moroses que certains voudraient nous imposer. Les biomatériaux ne sont-ils pas des vecteurs de la régénération ?

Professeur Brigitte Grosgogeat
Vice-présidente de la SFBD

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le Pr Vianney Descroix, doyen de l’UFR d’Odontologie unique de Paris

Le 22 novembre, le conseil de gestion de l’UFR d’Odontologie unique de l’Université de Paris (après la fusion de Garancière et Montrouge)...
Vie de la profession

Adieu Claude…

Tu as décidé de nous quitter, de partir doucement, discrètement, en silence… Cela ne te ressemble pas ! Ce silence fait...
Vie de la profession

Démographie professionnelle : création de huit sites universitaires en odontologie dès 2022

Le Premier ministre a annoncé le 2 décembre la création de huit nouveaux sites universitaires de formation en odontologie « soit...
Vie de la profession

Assistant(e)s dentaires de niveau 2 : on avance !

Appelez-moi AMBD : Assistant en Médecine Bucco-Dentaire. C’est le nouveau nom que porteront très probablement les « assistant(e)s dentaires qualifié(e)s de niveau 2 »,...
Vie de la profession

Dépenses de soins dentaires : toujours en hausse !

Les remboursements de soins dentaires sont toujours orientés à la hausse : encore + 8,2 % pour le mois d’octobre...
Vie de la profession

PLFSS 2022 : l’encadrement de centres de santé dentaire définitivement adopté

C’est dans le marbre ou presque ! L’Assemblée nationale a finalement adopté en dernière lecture le 29 novembre l’encadrement des centres...