Le SFCD aurait-il trouvé la parade contre la multiplication des centres dentaires ?

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) propose le 14 octobre dans un communiqué « LA solution qui mettra tout le monde sur un même pied d’égalité et de responsabilité » quant à l’installation « exponentielle » des centres dentaires. Cette solution ? L’inscription au tableau de l’Ordre des centres dentaires avec cotisation ordinale.

 Selon le syndicat, les centres dentaires sont considérés par le législateur comme « personne morale exerçant la chirurgie-dentaire ». « A ce titre, et comme les SELARL, ils doivent être inscrits au tableau et payer leurs cotisations, soutient Nathalie Delphin, présidente du SFCD. Les centres seront ainsi soumis au Code de déontologie et au respect des droits et devoirs envers les patients et les chirurgiens-dentistes. Il ne s’agit pas d’empêcher leur installation mais au moins de réguler leur implantation en empêchant par exemple qu’ils ne s’installent dans le même immeuble qu’un confrère. » 

Recours devant les juridictions administratives ?
Selon le SFCD, cette inscription est « juridiquement totalement en accord avec la loi ». Dès lors, les centres dentaires seraient dans l’illégalité, attaquables pour exercice illégal.

Ce n’est pas l’avis de l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Si les praticiens qui exercent dans les centres les dentaires sont bien inscrits au tableau, et donc soumis au Code de déontologie, « les centres dentaires eux-mêmes disposent d’un statut particulier conféré par la loi, explique Serge Fournier, le président de l’ONCD. Ils dépendent entièrement des ARS. Cette revendication du SFCD dont nous avons déjà discuté, est impossible juridiquement. Ce sujet nous préoccupe également et nous nous y attaquons par un autre biais. Mais le SFCD peut tenter de déposer un recours devant les juridictions administratives s’il le souhaite. »

« Nous nous réservons cette possibilité, précise Nathalie Delphin. Mais nous souhaitons avant tout un débat. A qui faisons-nous peur ? ».

 

 

Thèmes abordés

Commentaires

Une réponse à “Le SFCD aurait-il trouvé la parade contre la multiplication des centres dentaires ?”

  1. Danielle Dumonteil dit :

    je pense que les clients vont vite en revenir car ils sont « client! » d’un organisme et non patient d’un therapeute. ceci est fondamental pour la relation patient soignant ! la medecine n’est ni un commerce , ni industrielle….. nous devrons nous attendre à devoir reparer des soins souvent iatrogenes et des confiances deçues!!!
    docteur Danielle Dumonteil

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Diplôme « Assistante dentaire qualifiée de niveau 2 » : dossier au point mort ?

« Clairement, la ministre a mis le dossier en bas de la pile. Il est au point mort », a lancé...
Exercice professionnel

Levée d’interdiction de la publicité : vers une révision du code de la santé publique

Dans une décision du 6 novembre, le Conseil d’Etat donne raison à une consœur qui attaquait la ministre de la...
Exercice professionnel

Les soignants broient du noir

Quand la réalité quotidienne d’un métier percute une vocation : 96,5 % des soignants déclarent aimer leur métier mais seulement 26,9 % recommanderaient à...
Exercice professionnel

« Briser le tabou » de la liberté d’installation

La fédération d’associations d’usagers du système de santé, France Assos Santé, souhaite que la question de la liberté d’installation « ne soit...
Exercice professionnel

9 % des cabinets dentaires seraient à l’origine de refus de soins

« Les refus de soins discriminatoires liés à la vulnérabilité économique sont le fait de 9 % des cabinets dentaires, 11 % pour...
Exercice professionnel

Agnès Buzyn relance le débat sur le tiers payant généralisé

Invitée de Jean-Jacques Bourdin le 22 octobre sur RMC, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a relancé le débat...