Les CDF, premier syndicat d’employeurs

  • Publié le .
Information dentaire

Pour la deuxième fois depuis la réforme de la représentativité patronale en 2014 et comme tous les quatre ans, l’audience des organisations d’employeurs a été mesurée au niveau interprofessionnel ainsi qu’au niveau des branches professionnelles.

Selon un arrêté publié au Journal officiel du 28 novembre, sont reconnues représentatives dans la convention collective nationale des cabinets dentaires : Les Chirurgiens-dentistes de France (Les CDF) : 69,46 %, la Fédération des Syndicats Dentaires Libéraux (FSDL) : 21,77 % et l’Union Dentaire (UD) : 8,77 %.

Ces pourcentages d’audience ne sont pas issus d’un vote. Ils résultent d’un calcul réalisé par la Direction Générale du Travail (DGT) en fonction du nombre d’entreprises adhérentes à ces syndicats. Pour faire simple, on peut dire que 69,46 % des chirurgiens-dentistes employeurs sont affiliés CDF. Pour définir la représentativité, outre l’audience, la DGT prend en compte plusieurs critères comme l’ancienneté, la présence dans les territoires, le nombre de salariés employés par les praticiens employeurs ou la transparence financière.

L’audience patronale permet la représentation des syndicats patronaux face aux syndicats de salariés au sein d’instances paritaires qui vont négocier des accords collectifs concernant la convention collective (les salaires ou le temps de travail par exemple), mais aussi la formation. Avec ce score au-delà de 50 %, Les CDF peuvent s’opposer à des accords ou avenants signés par d’autres syndicats ou, au contraire, signer seuls des accords collectifs avec les représentants de salariés.

Attention, il ne faut pas confondre les résultats de cette enquête de représentativité patronale avec l’enquête de représentativité syndicale « politique » reposant sur les résultats des élections aux URPS 2021 d’avril dernier qui ont conforté la FSDL comme le premier syndicat représentatif des chirurgiens-dentistes (45,06 % des voix) devant Les CDF (41,44 %), l’UD (8,71 %) et le SFCD (4,77 %). Cette enquête de représentativité, dont les résultats ne sont pas encore connus, et qui prend en compte divers critères (adhérents, ancienneté,…), permet de définir le « poids » des syndicats à la table des négociations avec l’Assurance maladie ou les pouvoirs publics. A priori, ayant réalisé moins de 10 % des voix, l’Union Dentaire et le SFCD ne pourront pas y siéger.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Actualité Vie de la profession

La Cour des comptes pointe le « surfinancement » des URPS chirurgiens-dentistes

Tarir un flot d’argent sans utilité. Tel est le principal objectif de la Cour des comptes dans cette note publiée...
Vie de la profession

Soins écoresponsables : partagez vos initiatives

L’assurance maladie invite les professionnels de santé exerçant en ville ou en structure de soins, à remplir un questionnaire en ligne pour...
Vie de la profession

Convention dentaire : syndicats et assurance maladie font le point sur les changements à venir le 25 février

Revalorisation des soins conservateurs (restauration et endodontie), extension de la prise en charge des vernis fluorés, consultation blanche pour les...
Vie de la profession

La Cour des Comptes pointe le « surfinancement » des URPS chirurgiens-dentistes

Tarir un flot d’argent sans utilité. Tel est le principal objectif de la Cour des comptes dans cette note publiée...
Vie de la profession

Le SFSO et Les CDF « officiellement » associés

Depuis le 1er janvier 2024, le Syndicat français des spécialistes en orthodontie (SFSO) est « officiellement » associé aux Chirurgiens-dentistes de France...
Vie de la profession

 2 678 € : pension mensuelle brute moyenne des dentistes retraités

En 2022, les 22 492 chirurgiens-dentistes retraités (+3,44 % en un an) ont perçu en moyenne 32 134 euros bruts...