Les enseignements de la crise pour… l’enseignement

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2020
Information dentaire
Le confinement et la volonté de continuité pédagogique de beaucoup ont suscité de nombreuses initiatives à tous les niveaux de l’enseignement, de la maternelle à l’université. J’ai vécu personnellement cette « révolution culturelle » avec mes enfants au collège et au lycée.

Le confinement et la volonté de continuité pédagogique de beaucoup ont suscité de nombreuses initiatives à tous les niveaux de l’enseignement, de la maternelle à l’université. J’ai vécu personnellement cette « révolution culturelle » avec mes enfants au collège et au lycée.

J’ai vu des enseignants qui ne l’avaient jamais fait s’approprier des outils qu’ils ne maîtrisaient pas, en quelques jours. J’ai vu se mettre en place de vraies classes à distance avec des interactions assez étonnantes.

Il est trop tôt pour évaluer l’impact de ces pratiques pédagogiques alternatives sur les apprentissages des élèves et des étudiants. Cela fera l’objet un jour de publications qui ne manqueront pas d’intérêt, très certainement.

Beaucoup d’enseignants se sont rendu compte (ou se rendront compte, mais un peu tard…) que les environnements numériques de travail, les plateformes d’enseignement synchrone (en temps réel) permettant (1) de rejoindre une ou plusieurs personnes en même temps, (2) une rétroaction et (3) une collaboration instantanée (Zoom par exemple, si facile à utiliser), tous ces outils numériques pour la pédagogie dont nous disposons tous dans nos universités, sont finalement pertinents et que peut-être, mais est-il utile de le rappeler, que le cours magistral est vraiment inefficace, chronophage et inadapté à nos formations en santé, alors qu’il en constitue encore aujourd’hui le principal modèle pédagogique.

Il est temps de passer d’initiatives personnelles à une transformation globale et radicale. On ne part pas de rien. Il y a déjà des enseignants particulièrement motivés qui, jour après jour, entraînent d’autres collègues à qui ces nouvelles pratiques donnent de nouvelles motivations pour s’investir dans leur métier, leur mission.

Ils constituent des foyers de propagation, non pas d’un virus mais de pratiques différentes, de bonnes pratiques.

L’enseignement de l’odontologie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Mon entreprise après la crise

L’Institut des entreprises de professions libérales (IEPL) et l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les professions libérales (OMPL)...
Exercice professionnel Santé publique

Article réservé à nos abonnés Retour vers le mercure avec Esteban

Le mercure est toxique pour les humains et les écosystèmes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le classe parmi les...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Liberté d’opinion et d’expression au cabinet

Situation À chaque élection, il se trouve toujours un patient qui oriente la discussion sur ses opinions politiques. Citoyen engagé,...
Exercice professionnel

Demande d’informations sur l’état de santé du praticien

Situation – À chacun de mes patients, je soumets ou demande le renouvellement d’un questionnaire médical. – La crise sanitaire...
Exercice professionnel

Participez à l’enquête sur l’utilisation du cone beam en cabinet dentaire

La Commission radioprotection dentaire et l’IRSN vous invitent à participer à une enquête sur l’utilisation du cone beam. Objectifs : établir...
Exercice professionnel

LinkedIn peut-il servir comme outil de veille médicale ?

Le Dr Cédric Bruel est chef de service de réanimation polyvalente du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph depuis 2016, ainsi que...