Les Français ont une bonne opinion des chirurgiens-dentistes

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire
86 % des Français ont une bonne opinion générale des chirurgiens-dentistes, 87 % estiment qu’ils ont de bonnes relations avec eux, 59 % considèrent que le prestige de cette profession s’est renforcé ces dix dernières années et 72 % conseilleraient à leurs enfants d’embrasser cette profession, selon le Baromètre santé 360 Odoxa-NEHS-Asip Santé-Orange Healthcare publié le 12 novembre.
Réalisé par Internet auprès de 996 Français représentatifs ainsi que 697 professionnels (dont 591 libéraux et seulement 66 chirurgiens-dentistes), le Baromètre santé 360 montre que si les Français aiment leurs dentistes, comme les autres professionnels de santé d’ailleurs (91 % des sondés ont une bonne opinion de ceux qui les soignent : médecins, pharmaciens, sages-femmes, kinés…), ils ne les comprennent pas toujours. Le reste à charge zéro en dentaire ? Les sondés en sont certains, c’est une bonne chose pour les patients (90 %), pour le niveau des frais de santé (70 %), pour la Sécurité sociale (59 %) et… pour les chirurgiens-dentistes eux-mêmes (70 %) ! Évidemment, les praticiens interrogés pensent tout l’inverse. C’est une catastrophe, pour eux (91 %), pour les patients (79 %), mais aussi pour la Sécurité sociale (55 %).
De la même manière, le grand public est globalement favorable au déconventionnement des médecins qui s’installeraient dans des secteurs déjà surmédicalisés (62 %), à la vaccination par les infirmiers (69 %) et les pharmaciens (53 %) sans prescription du médecin ou encore à la prescription de certains médicaments comme des antalgiques ou des antiseptiques par les infirmiers (63 %). Autant d’opinions très loin d’être partagées par les médecins…

Le sondage permet aussi de mesurer le point de vue que les chirurgiens-dentistes portent sur eux-mêmes. C’est à l’opposé de ce que pensent les Français et ce n’est, hélas, pas très joyeux : 92 % des praticiens sondés ont le sentiment que l’image de leur profession s’est détériorée depuis ces dix dernières années et une majorité (55 %) ne conseilleraient pas à leurs enfants de faire le même métier qu’eux. Enfin, 65 % des chirurgiens-dentistes, comme tous les professionnels de santé (75 % en moyenne), estiment que leur Ordre ne les représente pas de façon optimale.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Création d’un double cursus « dentiste-ingénieur » à Saint-Etienne

L’École des Mines de Saint-Etienne proposera dès la rentrée 2024 une formation « dentiste-ingénieur », destinée aux étudiants en odontologie...
Vie de la profession

Activités et équipements des cabinets dentaires en 2023

En novembre et décembre 2023, l’UFSBD et le Comident, l’organisme qui rassemble les industriels du dentaire, ont lancé une enquête...
Vie de la profession

Remplacements partiels : précision de l’Ordre

À la suite de notre article concernant le souhait du Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) de voir l’Ordre permettre la...
Vie de la profession

« Les praticiens engagent leur responsabilité en utilisant des dispositifs médicaux non conformes »

La sécurité et la qualité de soins étaient au cœur du débat clôturant l’assemblée générale du Comident le 30 mai...
Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...