Les perturbateurs endocriniens au cabinet dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°19 - 12 mai 2021 (page 40-42)

1. Symbole normalisé indiquant la présence de phtalate (PHT) au sein du dispositif médical accompagné du nom du dérivé. Par exemple : DEHP (Di Ethyl Hexyl Phtalate) - BBP (Butyl Benzyl Phtalate) - DBP (Dibutyl Phtalate).

Information dentaire

L’exposition croissante et quotidienne à de multiples substances chimiques impacte la santé des êtres humains et des écosystèmes. Afin de s’en protéger, il est indispensable de savoir repérer les substances reconnues ou encore seulement suspectées comme dangereuses. Parmi celles-ci, il est incontournable d’appréhender les substances perturbatrices endocriniennes. Leurs conséquences sanitaires sont préoccupantes e leurs particularités toxicologiques rendent complexes les moyens de prévention globaux y compris en milieu de travail. Introduction à un risque trop peu connu au cabinet dentaire.

Risque chimique et maladies chroniques

« Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinien et induisant des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou au sein de sous-populations » [1]. Il peut avoir des effets délétères sur le métabolisme, le système immunitaire ou encore la reproduction.

Les molécules qui viennent perturber le système hormonal et l’empêcher de jouer son rôle de régulateur, entraînent des réactions inappropriées de l’organisme et des effets néfastes sur la santé. Un nombre croissant d’études in vitro, in vivo et épidémiologiques documentent la relation entre l’exposition à ces substances et le développement des maladies non transmissibles [2]. Depuis les années 50, une hausse significative du nombre de cas de cancers hormono-dépendants – sein, prostate, testicules –, de diabète de type II, d’obésité ou encore de troubles du comportement, est observée. À celle-ci s’ajoute le constat d’une infertilité croissante liée à une baisse du nombre de spermatozoïdes chez l’homme, des cas plus nombreux de malformations génitales chez les garçons et de puberté précoce chez les jeunes filles.

Il est très complexe d’établir un lien catégorique entre l’« épidémiologie mondiale de maladies chroniques », annoncée depuis 2006 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et l’exposition aux perturbateurs endocriniens [3]. En effet, ces pathologies non transmissibles sont souvent multifactorielles et relèvent majoritairement d’une exposition chronique avec effets potentiels retardés, à cela s’ajoute une susceptibilité individuelle variable. Néanmoins, la rapidité de cette évolution, sur quelques générations, ne peut s’expliquer par des phénomènes purement génétiques ou l’augmentation de l’espérance de vie, mais serait plus en lien avec l’évolution des facteurs environnementaux…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Demande d’informations sur l’état de santé du praticien

Situation – À chacun de mes patients, je soumets ou demande le renouvellement d’un questionnaire médical. – La crise sanitaire...
Exercice professionnel

Participez à l’enquête sur l’utilisation du cone beam en cabinet dentaire

La Commission radioprotection dentaire et l’IRSN vous invitent à participer à une enquête sur l’utilisation du cone beam. Objectifs : établir...
Exercice professionnel

LinkedIn peut-il servir comme outil de veille médicale ?

Le Dr Cédric Bruel est chef de service de réanimation polyvalente du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph depuis 2016, ainsi que...
Exercice professionnel

Télésurveillance, téléconsultations et actualité de l’e-santé

Lauréat du « Prix de la personnalité santé de l’année 2020 », le Pr Fabrice Denis évoque les dernières avancées...
Exercice professionnel

Vaccination contre la Covid-19 : une formation accélérée

En raison de l’accélération de la campagne de vaccination, les conditions de formation des chirurgiens-dentistes à la vaccination contre la Covid-19 évoluent...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Communication professionnelle : premiers regards sur la réforme du Code de déontologie

La communication professionnelle Les nouveaux articles R.4127-215, 215-1, 215-2 et 215-3 reprennent la substance de la « Charte ordinale relative à la...