Les revenus 2019 en baisse sensible

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 28 avril 2021
Information dentaire
Si 2020 ne sera pas un bon cru pour les revenus professionnels, 2019 affiche déjà une baisse de 1,86 % selon les données transmises par la CARCDSF. Un coup de froid après les 4 % de hausse constatés 2018.

Selon les statistiques de la caisse de retraite (CARCDSF) portant sur 38 226 revenus déclarés (ODF et autres spécialités comprises), le revenu moyen 2019 avant impôts (IRPP) s’élevait à 109 205 € (bénéfice fiscal avant déduction des cotisations assurance groupe et Madelin, Dom-Tom inclus), marquant une baisse de 1,86 % par rapport à 2018 (évaluation de la caisse au 11 janvier 2021).

Le revenu médian, plus proche du revenu d’un omnipraticien est, lui, stable à 86 779 € (-0,08 %). Près de la moitié des chirurgiens-dentistes (46,9 %) ne dépassent pas 82 273 € de revenu, soit 2 fois le plafond de la Sécurité sociale pour 2020 (41 136 €). Près d’un tiers (36,14 %) se situent entre 2 et 4 plafonds (164 545 €), tandis que 3 930 praticiens (10,2 %) déclarent plus de 5 plafonds annuels, soit au moins 205 681 € (4,6 % sont à plus de 287 953 €).
Les chirurgiens-dentistes de 35 à 54 ans (soit 40 % des praticiens) font mieux que la moyenne, avec un revenu moyen s’établissant à 126 898 €, en hausse de 1,7 %. Ils se partagent près de la moitié des 4,2 milliards d’euros de revenus déclarés par la profession. Les plus jeunes installés, les moins de 35 ans (21 % des effectifs), disposent en moyenne des revenus les moins élevés : 68 906 (- 0,5 %). Quant aux femmes, qui représentent près de 41,2 % de l’effectif, elles tirent 88 733 € de leur activité en 2019 (- 0,07 %) contre 125 500 € pour les hommes (- 2,4 %), soit un différentiel de 29 % avec leurs confrères (31 % en 2018). Leur revenu médian s’élève à 72 050 € (58 % sont à moins de 82 273 €) contre 101 388 € pour les hommes (-1,77 %).

Hors Dom-Tom, seul deux départements ne franchissent pas la barre des 90 000 € de revenus annuels moyens par chirurgien-dentiste : les Hautes-Alpes (85 309 €) et les Pyrénées-Atlantiques (89 363 €).

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Communication professionnelle : premiers regards sur la réforme du Code de déontologie

La communication professionnelle Les nouveaux articles R.4127-215, 215-1, 215-2 et 215-3 reprennent la substance de la « Charte ordinale relative à la...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés La prothèse de mon prothésiste ne me convient toujours pas

Situation Ma patiente attend sa nouvelle prothèse complète depuis près d’un mois. J’ai donné toutes les indications à mon prothésiste mais à...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Les perturbateurs endocriniens au cabinet dentaire

Risque chimique et maladies chroniques « Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinien...
Exercice professionnel

« Les radiographies panoramiques doivent être justifiées », rappelle l’Autorité de sûreté nucléaire

« La réalisation d’un examen de radiodiagnostic est obligatoirement fondée sur l’analyse de l’anamnèse, de l’examen clinique du patient ou des...
Exercice professionnel

Les réseaux sociaux, un puissant moyen de communication

Dans certains pays voisins, en Allemagne notamment, l’utilisation des réseaux sociaux en marketing santé est une pratique autorisée et très...
Exercice professionnel

Message de l’Académie Nationale de Chirurgie Dentaire : vaccination contre le Covid-19

Qu’il est difficile de respecter ce temps de silence que s’impose notre Académie pour analyser et réagir à toute situation...