Les revenus 2019 en baisse sensible

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 28 avril 2021
Information dentaire
Si 2020 ne sera pas un bon cru pour les revenus professionnels, 2019 affiche déjà une baisse de 1,86 % selon les données transmises par la CARCDSF. Un coup de froid après les 4 % de hausse constatés 2018.

Selon les statistiques de la caisse de retraite (CARCDSF) portant sur 38 226 revenus déclarés (ODF et autres spécialités comprises), le revenu moyen 2019 avant impôts (IRPP) s’élevait à 109 205 € (bénéfice fiscal avant déduction des cotisations assurance groupe et Madelin, Dom-Tom inclus), marquant une baisse de 1,86 % par rapport à 2018 (évaluation de la caisse au 11 janvier 2021).

Le revenu médian, plus proche du revenu d’un omnipraticien est, lui, stable à 86 779 € (-0,08 %). Près de la moitié des chirurgiens-dentistes (46,9 %) ne dépassent pas 82 273 € de revenu, soit 2 fois le plafond de la Sécurité sociale pour 2020 (41 136 €). Près d’un tiers (36,14 %) se situent entre 2 et 4 plafonds (164 545 €), tandis que 3 930 praticiens (10,2 %) déclarent plus de 5 plafonds annuels, soit au moins 205 681 € (4,6 % sont à plus de 287 953 €).
Les chirurgiens-dentistes de 35 à 54 ans (soit 40 % des praticiens) font mieux que la moyenne, avec un revenu moyen s’établissant à 126 898 €, en hausse de 1,7 %. Ils se partagent près de la moitié des 4,2 milliards d’euros de revenus déclarés par la profession. Les plus jeunes installés, les moins de 35 ans (21 % des effectifs), disposent en moyenne des revenus les moins élevés : 68 906 (- 0,5 %). Quant aux femmes, qui représentent près de 41,2 % de l’effectif, elles tirent 88 733 € de leur activité en 2019 (- 0,07 %) contre 125 500 € pour les hommes (- 2,4 %), soit un différentiel de 29 % avec leurs confrères (31 % en 2018). Leur revenu médian s’élève à 72 050 € (58 % sont à moins de 82 273 €) contre 101 388 € pour les hommes (-1,77 %).

Hors Dom-Tom, seul deux départements ne franchissent pas la barre des 90 000 € de revenus annuels moyens par chirurgien-dentiste : les Hautes-Alpes (85 309 €) et les Pyrénées-Atlantiques (89 363 €).

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

DIPA : 6 600 € d’aide en moyenne selon la CNAM

« Après prise en compte des régularisations positives et des indus », l’Assurance maladie « a versé à 32 469 chirurgiens-dentistes plus de 215,5 millions d’euros, soit plus de 6 600 €...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Peut-on soigner sa famille en respectant des principes éthiques ?

Situation – « Peux-tu jeter un coup d’œil, j’ai mal aux dents depuis quelques jours ? » Nous avons tous été questionnés...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Démarche écoresponsable au cabinet dentaire

L’Information dentaire : L’ADF est engagée depuis près de dix ans pour le développement durable. De 2011 à 2015, plusieurs...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Lire pour mieux soigner nos patients

Notre devoir déontologique (et notre obligation légale avec le DPC) est de maintenir à jour, et même d’améliorer nos compétences...
Exercice professionnel

Un patient handicapé exhibitionniste

Situation Avec mon assistante, j’accueille un patient de 54 ans souffrant d’un handicap mental modéré. Alors que je l’installe sur le fauteuil...
Exercice professionnel

Forte baisse du nombre des litiges en lien avec une année tronquée

Comme le souligne Patrick Marchand, chirurgien-dentiste conseil de la mutuelle, la fermeture des cabinets lors du premier confinement, conduisant à...