Les URPS dénoncent l’oubli des dentistes et des assistantes dans la liste des professions médicales prioritaires

  • Publié le .
Information dentaire

« Encore une fois, les chirurgiens-dentistes et leurs assistant(e)s dentaires ne sont pas considérés comme des professionnels de santé indispensables à la gestion de la crise sanitaire due au coronavirus », s’insurgent l’URPS chirurgiens-dentistes de Bretagne ainsi que les représentants syndicaux FSDL, Les CDF, UD et SCFD de la région. Ces deux professions ont été en effet « oubliées » de la liste nationale des professionnels indispensables dont les enfants peuvent être accueillis à l’école même si leur classe est fermée..

Au titre des libéraux, y figurent les biologistes, infirmiers diplômés d’Etat, médecins, pharmaciens et préparateurs en pharmacie, sages-femmes et ambulanciers. Mais en effet pas de dentistes ni assistant(e)s dentaires… Cette liste a été publiée le 6 janvier et au 14 janvier, malgré les protestations déjà envoyées au ministère de la Santé, toujours rien. « Il est discriminant et humiliant que, 8 jours après la publication de la liste, les chirurgiens-dentistes et leurs assistantes dentaires n’y aient toujours pas été ajoutés, au prétexte d’une décision administrative non adaptable en région », remarque le communiqué de l’URPS du 14 janvier ».

Le 12 janvier, les URPS des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France et Grand-Est et Hauts-de-France ont envoyé un courrier au ministre de la Santé lui demandant de réparer urgemment cet oubli. « L’absence d’accueil au sein des écoles de nos enfants conduira à la fermeture des cabinets entraînant un afflux des urgences dentaires au sein des hôpitaux qui ne pourraient faire face, par manque de moyens tant matériels qu’humains », arguent-ils notamment.

La veille, le 11 janvier, le président du Conseil régional de l’Ordre Auvergne-Rhône-Alpes, Alain Durand, notant « qu’une fois de plus » le gouvernement avait « oublié » les praticiens et qu’en conséquence certaines écoles refusaient de prendre en charge les enfants des dentistes et assistant(e)s avait envoyé sur les réseaux sociaux un « Certificat » attestant conformément au code de la Santé publique « notre appartenance à la Santé ». Et de citer l’article L.4111-1 pour les praticiens et L.4393-8 pour les assistantes.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Nathalie Delphin, présidente du SFCD, est l’une des « femmes de santé 2022 »

Nathalie Delphin, présidente du Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD), vient d’être désignée comme l’une des « femmes de santé de...
Vie de la profession

L’UNAPL défend la retraite des libéraux

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) salue la réélection d’Emmanuel Macron. Elle demande au Président « de poursuivre la modernisation du secteur libéral »...
Vie de la profession

L’Académie tient séance au Val-de-Grâce

C’est le 22 mars dernier qu’a été donné le coup d’envoi de la nouvelle année académique, lors de la séance officielle...
Vie de la profession

Renforcement des communautés professionnelles

L’avenant n° 2 à l’Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) sur le déploiement des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) a été publié au...
Vie de la profession

Inauguration de l’espace « François Duret » à la Faculté de Montpellier

Le 1er avril 2022 s’est tenue l’inauguration de l’espace interactif digital « HUB Numérique » qui sera en place dès la rentrée prochaine...
Vie de la profession

Prix de thèse ADF/Denstply-Sirona : à vous de jouer !

Si vous avez soutenu votre thèse d’exercice en 2020 ou 2021, l’ADF et Denstply-Sirona vous offrent la possibilité de présenter et...