Loi « anti-cadeaux » : deux distributeurs de matériel dentaire sanctionnés

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Dans un arrêt du 29 mars 2017, la Cour d’appel de Paris inflige des amendes comprises entre 40 000 et 75 000 euros à deux sociétés (même groupe) pour violation de la loi anti-cadeaux, a fait savoir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) dans un communiqué du 10 juillet.
 
Les deux sociétés étaient poursuivies pour avoir proposé, sur une période allant de 2009 à 2013, des avantages de manière directe ou indirecte via le cumul de points convertibles en divers cadeaux ou en l’octroi de produits gratuits.
 
Dans ses attendus, la Cour rappelle la différence entre « remises commerciales » et « cadeaux ». Une remise est un avantage consenti au cabinet dentaire et vient en réduction du prix d’achat mentionné. Elle est autorisée. Un cadeau est un avantage consenti aux personnes physiques et n’a aucune conséquence sur les comptes du cabinet. Il est interdit.
 
Les lois « anti-cadeaux » et « transparence » intervenues en 2011 à la suite de l’affaire Médiator interdisent à toute entreprise fabriquant ou commercialisant des produits de santé remboursés par la Sécurité sociale de proposer ou d’offrir des avantages directs ou indirects aux professionnels de santé qui prescrivent et délivrent ces produits, à l’exception d’avantages autorisés pour des raisons professionnelles ou de cadeaux de valeur négligeable.
 
Symétriquement, il interdit aussi aux professionnels de santé de recevoir de tels avantages ou cadeaux. Selon la Cour, les amalgames, ciments ou anesthésiant, s’ils ne sont pas directement remboursés, concourent à réaliser un acte qui, lui, est remboursé. À compter de juillet 2018, tous les produits à visée médicale, qu’ils soient ou non remboursés, seront concernés. La Cour estime également que les assistants dentaires, mêmes s’ils ne sont pas expressément visés par les textes, ne peuvent recevoir de cadeaux qui pourraient indirectement être versés aux praticiens.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...