Lutte contre l’antibiorésistance : vous allez bientôt recevoir votre profil de prescription

  • Publié le .
Information dentaire

Les chirurgiens-dentistes sont à l’origine de 12 % des prescriptions d’antibiotiques en médecine de ville correspondant à 42 millions d’euros pris en charge par l’assurance maladie en 2021, or « 66 % des prescriptions en odontologie ne sont pas indiquées car elles ne répondent pas à une infection avérée ou à une situation nécessitant une antibioprophylaxie et 19 % des prescriptions sont des molécules peu recommandées en odontologie et génératrices d’antibiorésistance (pristinamycine, doxycycline, spiramycine-métronidazole) », indique la CNAM dans son rapport « Charges et produits 2023 » publié le 13 juillet.

Si le premier antibiotique prescrit par les chirurgiens-dentistes est l’amoxicilline, on trouve en deuxième et troisième position, les associations spiramycine-métronidazole et amoxicilline-acide clavulanique, alors qu’elles ne sont recommandées qu’en seconde intention. « Une analyse des prescriptions montre que les durées de traitement varient beaucoup selon les prescripteurs, alors que les recommandations préconisent 7 jours (sauf pour l’azithromycine) », souligne également le rapport.

L’assurance maladie, avec le soutien des représentants de la profession (Ordre et ADF notamment) va lancer en septembre prochain une campagne spécifique s’adressant aux praticiens pour promouvoir la pertinence des prescriptions d’antibiotiques en odontologie.

Outre une sensibilisation collective, déjà entamée par l’ADF qui a publié un guide sur le sujet, la CNAM enverra à chaque praticien son profil individuel de prescription. « Ce profil permet d’analyser sa propre pratique et de mettre en œuvre les corrections nécessaires pour se rapprocher le plus possible des pratiques recommandées par l’ANSM », explique le rapport. L’envoi sera reconduit en 2023. Les confrères « ayant un profil atypique » seront accompagné par un chirurgien-dentiste conseil. A l’issue de cette campagne, les praticiens se verront proposés une offre de formation et différents outils (aide à la prescription, ordonnance avec délivrance différée, affiche salle d’attente, etc.).

Cette campagne nationale est la généralisation d’une expérimentation déployée dans le Grand Est depuis 2020. « Les premiers résultats de l’expérimentation sont encourageants : les chirurgiens-dentistes se sentent extrêmement concernés, certains découvrant l’impact de l’antibiorésistance, tous sont unanimes et s’engagent à faire mieux, se félicite le rapport. Après l’envoi des profils individuels en juin 2021, on constate une évolution favorable des comportements. En comparaison avec les autres régions françaises, dans le Grand Est, l’usage de l’amoxicilline progresse et la part des antibiotiques peu recommandés en odontologie diminue. »

L’assurance maladie estime pouvoir réaliser 7 millions d’euros d’économie en améliorant les prescriptions.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Pierre Dudognon nous a quittés

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition, il y a quelques jours, d’un grand nom du monde...
Vie de la profession

Prix de l’innovation ADF 2022

Entreprises du monde dentaire, le Comident vous invite à concourir pour le Prix de l’innovation ADF 2022. Chaque année ce prix...
Vie de la profession

Alerte DPC

« L’Ordre des chirurgiens-dentistes n’a mandaté aucune société de formation continue pour les actions DPC », prévient l’institution le 30 juin. Des sociétés...
Vie de la profession

Comment s’adapter à l’arrivée de la e-carte Vitale ?

L’appli pour mobile carte Vitale est en cours de déploiement en France. Elle entrera progressivement en service cette année dans...
Vie de la profession

Vers la mise en place d’un annuaire de l’accessibilité des cabinets

Parce que 75 % des personnes en situation de handicap abandonnent tout ou partie de leurs soins courants et que 53 %...
Vie de la profession

Trois dirigeants d’un groupe de centres dentaires en garde à vue

Lundi 13 juin, quatre dirigeants du groupe Dentexelans, qui compte une vingtaine de centres dentaires, « ont été interpellés en région parisienne puis...