« Ménage » chez Doctolib : les LDS approuvent

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°40 - 16 novembre 2022
Information dentaire

L’intersyndicale des Libéraux de santé (LDS) se félicite, fin octobre, du « ménage » opéré par Doctolib qui renonce à référencer 5 700 praticiens dits « de bien-être » (naturopathes, hypnothérapeutes, sophrologues…) de sa plateforme. « Cela va ainsi permettre de limiter drastiquement les dérives, qui favorisent l’errance thérapeutique, et entraînent des pertes de chance pour les patients », estime l’organisation qui fédère 11 syndicats représentatifs des professionnels de santé, dont Les CDF.

Elle appelle le gouvernement à légiférer sur les règles d’installation dans les Maisons de santé pluriprofessionnelles. « Elles permettent aujourd’hui l’installation d’acteurs du bien-être aux côtés des professions de santé réglementées, et participe à la confusion », soulignent-ils.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...
Politique de santé

SESAM-Vitale en chiffres

En 2023, 404 576 professionnels de santé libéraux ont facturé en SESAM-Vitale (contre 395 093 en 2022). 1,33 milliard de FSE (Feuilles de soins...
Politique de santé

Fraudes sociales : les centres de santé dans le viseur du gouvernement

« Pour la première fois, nous avons dépassé la barre des 2 milliards d’euros de fraude sociale détectée en une année », a annoncé...
Politique de santé

7,4 millions de bénéficiaires de la C2S

Depuis 2019, année de la fusion de la CMU-C et de l’ACS, les effectifs de la C2S, née de cette fusion, poursuivent leur progression...
Politique de santé

Lieux d’implantation des cabines de téléconsultation : la HAS fixe les règles

Après la polémique suscitée en novembre dernier, par la proposition de la SNCF de mettre en place dans 300 de...