Microchirurgie endodontique ou implant ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

La préservation et la restauration de la denture naturelle ont été longtemps le but des soins dentaires. Cependant, les implants ostéointégrés modernes permettent une approche prédictible du remplacement des dents sérieusement compromises. Lorsque le traitement endodontique non chirurgical n’a pas été couronné des succès, doit-on préférer un traitement de microchirurgie endodontique ou le remplacement de la dent par un implant unitaire ? Ces deux options semblent présenter un taux de survie similaire. Les autres options comprennent l’extraction et le remplacement de la dent par une prothèse fixe ou amovible ou l’absence de remplacement. Cependant, les prothèses fixes et amovibles semblent présenter un taux de succès moindre que les implants unitaires. Le traitement endodontique non chirurgical paraît entraîner moins de complications et être plus économique que l’implant unitaire. Le choix entre ces deux dernières options est dicté par le volume des tissus dentaires subsistant, la facilité de restauration, la susceptibilité à la carie ainsi que l’état parodontal. En revanche, le choix entre un traitement endodontique chirurgical et un implant unitaire n’est pas encore clairement étayé.
Tel est le but de la présente revue de synthèse.
Les auteurs indiquent que les publications retrouvées sont de qualité moyenne, un peu meilleure pour celles traitant des implants. Ils n’ont pas trouvé de comparaison directe et les critères restent mal définis. À 4-6 ans, les implants semblent présenter un meilleur taux de survie que les traitements endodontiques chirurgicaux.

Les auteurs concluent que les deux modalités de traitement semblent présenter des taux de survie élevés, meilleurs pour les implants que pour le traitement endodontique par microchirurgie, mais l’absence de comparaison directe et la variabilité des critères de succès limitent la portée de ces résultats. Les quelques données psychosociales indiquent que les patients semblent satisfaits de l’esthétique et de la fonction des restaurations sur implants unitaires. La littérature actuelle ne permet pas de guider le choix pour chaque patient, ce qui incite à recommander de nouvelles études à long terme avec des critères mieux établis.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...