Mon assistant(e) tente de me séduire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 15 juin 2022 (page 54-57)
Information dentaire

Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives des restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché* Aussi, lorsque des signes montrent sans équivoque qu’un chirurgien-dentiste plaît amoureusement à son assistant(e) dentaire, l’employeur ne peut porter atteinte à cette liberté individuelle dès lors qu’elle ne cause aucun trouble dans le cabinet. Mais les conséquences sur le travail peuvent détériorer l’environnement du soin au patient et la qualité de l’activité salariée ou libérale.

* Article L1121-1 du Code du travail.

Situation

– Depuis quelques semaines, je remarque que mon assistante se fait plus belle. Elle trouve le moindre prétexte pour venir dans mon bureau et me frôler lorsqu’elle est avec moi au fauteuil.

– Elle cherche la moindre occasion pour me parler ou pour m’écrire des courriels et reste tard le soir, même lorsque je lui propose de me laisser prendre en charge seul les derniers patients.

– Quelle doit être mon attitude si je ne suis pas insensible au charme de ma collaboratrice ? Comment dois-je réagir si cette situation m’importune ?

– Cela me conduit à me demander si une relation amoureuse consentie avec une assistante est critiquable.

Réflexions du Docteur Maxime Benguigui

Chef de clinique Hospitalo-Universitaire
UFR d’odontologie de l’université de Paris Cité

Avec en moyenne 9 à 10 heures passées quotidiennement sur le lieu de travail (cabinet libéral, centre dentaire, service hospitalier), il n’est pas étonnant de constater que le cabinet soit un lieu propice aux liaisons sentimentales, amicales ou amoureuses.

Lorsque mon assistant(e) me fait comprendre de manière plus ou moins subtile que je lui plais, en trouvant un certain nombre de prétextes pour rester au fauteuil même quand je n’en ai pas besoin, d’être le plus près de moi, de rester le plus tard possible sur le lieu de travail, même quand ses horaires sont dépassés, plusieurs solutions s’offrent à moi. En premier lieu, je dois savoir si cette séduction me touche : j’y suis sensible ou non.

Comment puis-je « répondre » à cette séduction ?

Si mon assitant(e) me plaît, puis-je relever ses séductions ? Dois-je immédiatement créer de la distance dans ce cadre professionnel ? Dois-je plutôt lui faire comprendre que ces sentiments sont réciproques et que lui/elle me plaît également ? Si c’est effectivement le cas, comment puis-je gérer la direction objective et professionnelle de mon assistant(e) ? Vais-je réussir…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

CNIL et santé

Sur 16 433 plaintes enregistrées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en 2023 (+ 35 % par rapport à 2022), 3 %...
Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé en soutien avant le passage au Sénat

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...
Exercice professionnel

Endocardite infectieuse : l’ADF a mis à jour son « Guide des règles de prescription »

L’ADF attire « toute l’attention des praticiens » sur la publication le 12 avril par la Haute autorité de santé (HAS) d’une...
Exercice professionnel

Délai d’attente pour un rendez-vous chez le dentiste : 11 jours

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Exercice professionnel

Forte proportion de TMS dans le secteur santé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) du dos et du membre supérieur touchent 60 % des femmes actives et 54 % des hommes. La...
Exercice professionnel

Toujours plus d’appels au numéro vert SPS : la détresse des soignants ne faiblit pas

Depuis sa mise à disposition en 2016, le numéro vert SPS (Soins aux professionnels de santé – 0805 23 23...