Obligation de certification périodique : ce sera à compter de 2023 et tous les six ans

  • Publié le .
Information dentaire

La certification périodique des professionnels de santé entrera en vigueur le 1er janvier 2023. Définie par une ordonnance publiée au JO du 21 juillet, elle concernera les chirurgiens-dentistes, médecins, sages-femmes, pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes et pédicures-podologues.

A partir de cette date, les professionnels concernés, libéraux ou salariés, devront, au cours d’une période de six ans, « avoir réalisé un programme minimal d’actions visant à actualiser leurs connaissances et leurs compétences, renforcer la qualité de leurs pratiques professionnelles, améliorer la relation avec leurs patients, mieux prendre en compte leur santé personnelle. »

Ceux qui sont déjà en exercice au 1er janvier 2023 auront trois ans supplémentaires, soit neuf ans, pour accomplir ces formations (au plus tard donc le 1 janvier 2032).

La nature de ces actions, dont fait partie le DPC, doit être précisée par décret, mais « chaque professionnel choisit les actions qu’il souhaite engager ».

Un « conseil national de la certification périodique », qu’il reste à créer, est chargé de définir « la stratégie, le déploiement et la promotion de la certification périodique ». Il en fixe les orientations scientifiques, veille à ce que les acteurs des formations « soient indépendants de tout lien d’intérêt » et que les actions de formations « répondent aux critères d’objectivité des connaissances professionnelles, scientifiques et universitaires et aux règles déontologiques des professions concernées ».

Les actions réalisées sont retracées « dans un compte individuel » et les Ordres professionnels contrôlent le respect par les praticiens de leur obligation. Le fait de ne pas satisfaire à cette obligation constitue une faute susceptible d’entraîner une sanction disciplinaire et « le cas échéant », une « suspension temporaire d’exercice pour insuffisance professionnelle ».

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Ruptures de stock et augmentations des prix : le Comident alerte la profession

Tensions sur les matières premières, augmentation de la demande mondiale, renforcement des contraintes réglementaires : le Comident alerte sur de...
Vie de la profession

« 100 % santé », effectifs de la profession, dépenses de soins dentaires : 2020 dans le rétro

La consommation de soins dentaires « s’effondre » en 2020 (-8,9 % en valeur) à 10,9 milliards d’euros (Md€), constate la Direction...
Vie de la profession

L’Institut français pour la recherche odontologique (IFRO) lance son appel à projets 2022

Comme chaque année, l’Ifro accompagne les jeunes chercheurs dans la mise en œuvre d’un projet innovant en recherche fondamentale, clinique ou...
Vie de la profession

Indemnisation pour perte d’activité : l’heure des comptes

L’Assurance Maladie a indiqué mi-juillet avoir procédé au calcul définitif de l’indemnisation pour perte d’activité perçue par les chirurgiens-dentistes. Pour...
Vie de la profession

Covid-19 : à partir du 16 octobre, il ne sera plus possible d’exercer sans schéma vaccinal complet

La loi du 5 août 2021 (JO du 6 août), un décret et arrêté du 7 août 2021 (JO du...
Vie de la profession

Une « maison » pour prendre soin des professionnels de santé

L’association SPS (Soins aux professionnels de santé) ouvrira le 1er septembre prochain une première « Maison des Soignants » à Paris (*)....