Peut-on soigner sa famille en respectant des principes éthiques ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°40 - 17 novembre 2021 (page 40-43)
Information dentaire

Lorsque le patient est un membre de sa famille, la relation de soins peut être compromise par le lien émotionnel, familial ou personnel. Or, les traitements nécessitent une objectivité et une distance vis-à-vis du patient. En présence d’un proche, le praticien peut être amené à éviter certaines questions, certains examens ou certains actes. Il peut avoir tendance à raccourcir les traitements, à éviter la rédaction d’un devis ou le recueil d’un consentement. Parfois, la confidentialité et la pudeur sont chahutées.

En France, rien n’interdit de soigner sa famille. Il faut cependant être capable de lui proposer une prise en charge en position de neutralité, indépendance et bienveillance au même titre que les autres patients.

Situation

– « Peux-tu jeter un coup d’œil, j’ai mal aux dents depuis quelques jours ? »

Nous avons tous été questionnés de la sorte par un proche ou par un membre de notre famille. Face à cette situation, je suis embarrassé de répondre qu’il faut appeler mon secrétariat pour prendre un rendez-vous et suis gêné de rappeler le respect des dates de rendez-vous et de mon organisation de travail. Me voici face au dilemme de faire profiter à des personnes que j’aime de mes compétences et de mes connaissances, et ressentir une difficulté à conduire des soins avec objectivité.

– Quelles recommandations suivre avant de soigner ses proches ou sa famille ?

– Devrais-je plutôt orienter leur prise en charge vers un confrère ?

Réflexions du Docteur Damien OFFNER

Maître de conférences des universités – Praticien hospitalier
Faculté de chirurgie dentaire de l’Université de Strasbourg

La question de soigner sa famille se pose dans les deux sens de la relation de soin. Le praticien va-t-il éviter de poser certaines questions ? Le patient va-t-il éviter de répondre à certaines questions ? Les liens familiaux ne sont pas de nature universelle, certains sont teintés de pudeur, d’autres beaucoup plus critiques. Il peut être difficile, à la fois pour le praticien et pour le patient, de se dévoiler comme on le ferait à un praticien qu’on ne connaît que dans la relation médicale. Dans un autre registre, le praticien peut être amené à prendre des raccourcis dans le plan de traitement pour – initialement – « arranger » le membre de sa famille, qui pourrait être gentiment insistant dans une demande d’un traitement rapide. Ces raccourcis, tout praticien le sait, ne sont jamais une bonne idée. Le praticien pourrait aussi être tenté de proposer des thérapeutiques plus singulières, toujours pour « arranger » son patient, mais qui ne répondent pas tout à fait aux recommandations cliniques. Tout…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

DIPA : 6 600 € d’aide en moyenne selon la CNAM

« Après prise en compte des régularisations positives et des indus », l’Assurance maladie « a versé à 32 469 chirurgiens-dentistes plus de 215,5 millions d’euros, soit plus de 6 600 €...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Démarche écoresponsable au cabinet dentaire

L’Information dentaire : L’ADF est engagée depuis près de dix ans pour le développement durable. De 2011 à 2015, plusieurs...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Lire pour mieux soigner nos patients

Notre devoir déontologique (et notre obligation légale avec le DPC) est de maintenir à jour, et même d’améliorer nos compétences...
Exercice professionnel

Un patient handicapé exhibitionniste

Situation Avec mon assistante, j’accueille un patient de 54 ans souffrant d’un handicap mental modéré. Alors que je l’installe sur le fauteuil...
Exercice professionnel

Forte baisse du nombre des litiges en lien avec une année tronquée

Comme le souligne Patrick Marchand, chirurgien-dentiste conseil de la mutuelle, la fermeture des cabinets lors du premier confinement, conduisant à...
Exercice professionnel

Mon entreprise après la crise

L’Institut des entreprises de professions libérales (IEPL) et l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les professions libérales (OMPL)...