Pierre Dudognon nous a quittés

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°28 - 13 juillet 2022
Information dentaire

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition, il y a quelques jours, d’un grand nom du monde dentaire, qui nous a quittés dans sa 80e année. Discrètement, comme il l’aura été dans son rôle de meneur d’équipes dans ses différentes entreprises. Et pourtant, il aura fortement marqué le monde dentaire, et plus particulièrement celui de la Parodontie française.

En 1976, Pierre Dudognon crée Médicadent, puis, quelques années plus tard, Pharmadent. Professionnel pétri d’éthique, d’une intégrité et d’une grande humanité, il aura su tisser des liens forts de confiance réciproque entre Médicadent et les praticiens, les laboratoires qui confiaient leurs produits et, bien sûr, les membres de son équipe de visiteurs et ses deux bras droits, Maryvonne Marchal et Geneviève Poquet. Médicadent a été un précurseur et un leader dans de nombreux domaines au fur et à mesure de ses quelque vingt-cinq ans d’existence et de l’évolution des traitements des parodontites. D’abord avec les produits Butler, entreprise américaine – aujourd’hui Gum -, il aura introduit le brossage interdentaire, ce qui permit à cette marque d’être leader sur ce créneau. Ce fut aussi les membranes non résorbables Gore avec la régénération parodontale et préimplantaire, les membranes résorbables Guidor, Geistlich avec le Bio-Oss, Emdogain pour la régénération parodontale, Laboral et l’identification bactérienne par culture anaérobie, la gamme Halita qui fut le premier traitement médical de la mauvaise haleine. Médicadent participa aussi à la promotion de Clamoxyl, Augmentin, Advil, Apranax, Dynexan. Enfin, Pierre Dudognon eut l’idée lumineuse de créer un bain de bouche à la chlorhexidine sans alcool et ce fut Paroex qui a aujourd’hui un succès mondial.

Après qu’il ait vendu Médicadent, j’ai eu l’occasion de visiter avec lui l’IDS et de lui faire découvrir Curaden qu’il introduisit en France. Je me souviens de déjeuners réguliers où nous parlions de tout, sauf de dents, de Carcassonne, d’une corrida à cheval à la Feria de Valence, d’un séjour à Barcelone avant le lancement d’Halita. Je le remercie de la confiance qu’il m’aura témoignée en me demandant de participer à la formation parodontale du réseau de visiteurs médicaux.

Mes pensées émues vont d’abord à son épouse, Mary-Ann, et à leurs 2 enfants, à ses deux bras droits, Maryvonne disparue récemment et Geneviève qui m’a parlé, avec beaucoup d’émotion, d’une « belle aventure », et à ses nombreux collaborateurs, et je pense particulièrement à Odile, Philippe et Gilles, qui sont encore dans le monde dentaire et que je croise régulièrement dans les congrès.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Création d’un double cursus « dentiste-ingénieur » à Saint-Etienne

L’École des Mines de Saint-Etienne proposera dès la rentrée 2024 une formation « dentiste-ingénieur », destinée aux étudiants en odontologie...
Vie de la profession

Activités et équipements des cabinets dentaires en 2023

En novembre et décembre 2023, l’UFSBD et le Comident, l’organisme qui rassemble les industriels du dentaire, ont lancé une enquête...
Vie de la profession

Remplacements partiels : précision de l’Ordre

À la suite de notre article concernant le souhait du Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) de voir l’Ordre permettre la...
Vie de la profession

« Les praticiens engagent leur responsabilité en utilisant des dispositifs médicaux non conformes »

La sécurité et la qualité de soins étaient au cœur du débat clôturant l’assemblée générale du Comident le 30 mai...
Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...