PLFSS 2024 : la participation des dentistes à la régulation du 15 adoptée en première lecture

  • Publié le .
Information dentaire

Sauf à ce que la motion de censure déposée ce mardi 31 octobre par le groupe LFI à l’Assemblée nationale soit adoptée, ce qui est improbable, le gouvernement aura finalement eu recours à deux reprises à l’article 49.3 de la Constitution pour faire adopter, en première lecture, le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024.

Il a ainsi engagé sa responsabilité sur la partie recettes du texte le 25 octobre puis sur la partie dépenses et l’ensemble du texte le 30 octobre. Il n’y aura donc quasiment pas eu de débats sur ce projet de loi.

L’article 24, qui généralise l’intégration des chirurgiens-dentistes à la régulation des SAMU Centres 15 pour la permanence des soins dentaires, est donc adopté. Les modalités de rémunération des praticiens y participants sont fixé par voie conventionnelle avec l’assurance maladie.

Cette disposition vient valider les expérimentations qui ont cours dans 10 régions et 26 départements. Elles permettent d’apporter une réponse adaptée (conseil, télé-prescription, orientation) à un besoin de soins dentaires urgents les dimanches et jours fériés, une meilleure répartition géographique des rendez-vous d’urgence entre les différents secteurs de garde, de diminuer le temps d’attente des patients et de désengorger la régulation du SAMU-15 des appels portant sur l’odontologie.

Parmi les autres mesures adoptées : la délivrance d’antibiotiques par les pharmaciens sans ordonnances pour certaines pathologies à préciser par décret (en principe les angines et les cystites), la généralisation de la délivrance à l’unité pour les médicaments concernés par une rupture d’approvisionnement, la mise en place de contrôles sur les indemnités journalières, la création « d’un véritable service de repérage et d’orientation » assurant une prise en charge « coordonnée et précoce » de toutes les situations de handicap, la gratuité des préservatifs pour les moins de 26 ans ou encore le remboursement des protections périodiques réutilisables.

Côté finances, ce PLFSS prévoit un Objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) pour 2024 en progression de + 3,2 % par rapport à 2023. Le sous-objectif des soins de ville est proposé à + 3,5 %. L’enveloppe globale est de 254,9 milliards.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

L’intégration de nouvelles professions au RPPS inquiète les Libéraux de santé

L’intersyndicale « les Libéraux de santé » (LDS – 10 syndicats dont Les CDF) se dit « inquiète » de l’entrée dans...
Politique de santé

4 Français sur 10 ont un niveau de littératie en santé insuffisant

La littératie en santé se définit par les compétences nécessaires pour repérer, comprendre, évaluer et utiliser les informations permettant à...
Politique de santé

Maîtriser les prix et l’accès aux médicaments

Instaurer un stock de sécurité de médicaments « plancher » de quatre mois pour les médicaments à intérêt thérapeutique majeur, raccourcir la durée minimale de protection...
Politique de santé

“Mon espace santé” s’étoffe

« L’agenda » est désormais disponible sur « Mon espace santé », indique l’assurance maladie le 30 avril. Il s’agit d’un « calendrier prévisionnel rassemblant tous...
Politique de santé

Centres de santé : « ne pas faire d’amalgame » demande la FNCS

Dans un communiqué du 30 avril, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS) se « félicite » de la décision prise...
Politique de santé

Un questionnaire pour préparer l’arrivée des logiciels métiers

Le « Ségur du numérique en santé » est un programme de soutien de l’État au développement du numérique en santé. Il...