Quel scénario pour le cabinet du futur ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°9 - 9 mars 2022
Information dentaire

Alors que la pandémie semble prendre un dernier virage (souhaitons-le), elle nous laisse dans une certaine torpeur. Ces longs mois passés à suivre courbes épidémiologiques et normes sanitaires à rebondissement, à ressentir la vulnérabilité de notre système de soins actuel, ont fait émerger chez nombre d’entre nous l’envie ou le besoin de faire un pas de côté. Non pas pour rejeter en bloc ce qui fait notre activité professionnelle et encore moins les patients qui nous font confiance, mais bien pour renforcer le sens et les valeurs portés par notre mission de professionnel de santé. Ce constat m’a donné envie de partager avec les lecteurs de L’Information Dentaire le quotidien et la vision de trois praticiens qui ont fait ce pas de côté et, dans cet article, le fruit de nos échanges.

Les Docteurs Clémence Le Coq et Guirec Gallais-Hamonno ont longtemps cheminé dans leur pratique vers le cabinet écologique. Aujourd’hui, ils ont mis au cœur de leur approche la prévention chez les enfants et leur proposent, grâce aux ateliers qu’ils ont créés, de devenir membre de l’Académie « zéro caries » pour se transformer en gardien.ne de la planète. « Nous transitons vers une dentisterie résiliente et heureuse. »

Pour sa part, le Docteur Margaux Le Coq, actuellement remplaçante au sein du même cabinet, a soutenu sa thèse traitant de « La prévention au cœur du développement durable en cabinet dentaire » à la Faculté d’Odontologie de Brest en 2021.

Scénario #Dontlookup

Ce titre fait bien sûr référence au film catastrophe sorti sur les écrans fin 2021 (Don’t Look Up : Le déni cosmique, d’Adam MacKay), dans lequel deux astronomes tentent désespérément d’informer l’humanité qu’une comète se dirige vers la Terre et menace de la détruire. Sans dévoiler la fin pour ceux qui y auraient échappé, le déni dont font preuve les médias, les politiques et la plupart de leurs concitoyens n’est pas sans rappeler le déni climatique et écologique. Quelles que soient les critiques que l’on peut en faire, ce long-métrage a le mérite de pointer du doigt le piège de regarder ailleurs et de croire au solutionnisme technologique alors que la catastrophe et ses conséquences sont palpables et, à terme, fatales.

Nombreux sont les écrits et publications qui annoncent que nous sommes entrés dans une ère de pandémies [1, 2]. Anticiper les prochaines crises, tout mettre en œuvre pour atténuer notre impact environnemental et ainsi limiter la fréquence et l’intensité des aléas en lien, adapter nos pratiques aux changements environnementaux globaux qui ont déjà des conséquences bien visibles au quotidien, sont des actions nécessaires.

Ainsi, pour réécrire le scénario économique et social du « business…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

La conjoncture s’assombrit pour les libéraux

Les nuages s’amoncellent. Selon, l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), les chiffres de conjoncture du troisième trimestre amorcent un ralentissement. « Alors...
Exercice professionnel

Dépenses de soins dentaires : encore en hausse

Les remboursements de soins dentaires sur un bon rythme. Après + 8,1 % fin août, ils connaissent à nouveau une hausse franche...
Exercice professionnel

Le métier d’assistante en médecine bucco-dentaire (AMBD) sur les fonts baptismaux

Une proposition de loi (PPL), déposée le 18 octobre sur le bureau de l’Assemblée nationale, vise à créer la profession d’assistant...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés L’information de santé dans les médias sociaux. Quel impact et quelle fiabilité pour les patients ?

Selon une étude, 70 % des adultes recherchent des informations de santé sur internet et pensent que les médias sociaux sont...
Exercice professionnel

Médecins : moins de charge de travail grâce aux assistants

Inspiré du modèle des assistant(e)s dentaires, le métier d’assistant(e) médical a été créé en 2020. Ces assistant(e)s peuvent remplir des...
Exercice professionnel

Le taux global de sinistralité est stabilisé aux environs de 6 %, selon la MACSF

En 2021, les 29 185 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF ont adressé 1 872 déclarations de sinistre à l’assureur, indique celui-ci le...