Recettes 2019 en légère hausse pour les cabinets dentaires

  • Publié le .
Information dentaire

En 2019, le chiffre d’affaires moyen d’un cabinet dentaire s’établit à 259 400 € (recettes encaissées) en hausse de 2,9 % par rapport à 2018 et son bénéfice net, ce qui constitue le revenu du ou des praticien(s), à 92 151 €. Les bénéfices d’un cabinet dentaire représentent donc 35,5 % du montant des recettes (en hausse de 1,5 %). Un quart d’entre eux génère 452 600 € de chiffre d’affaires (+ 2,4 %) et 167 308 € de bénéfices (37 %).

Les principales dépenses sont consacrées aux « charges externes » (30,5 %) dont 11,6 % pour les charges sociales personnelles et 4,5 % pour les loyers et charges locatives. Les achats amputent 19,1 % des recettes, les charges de personnel 9,9 %, les impôts et taxes 4,5 %. Ce dernier poste étant en hausse de 10 % sur un an !

Ces données, récoltées auprès de 5 680 cabinets dentaires, proviennent de l’Union nationale des associations de gestion agrées (UNASA) qui regroupe 80 AGA (associations de gestion agrées). Il existe une différence flagrante de chiffre d’affaires avec les cabinets d’orthodontie. Selon les statistiques de la même UNASA, portant sur seulement 219 cabinets, ces derniers ont réalisé, toujours en 2019, 481 092 € de recettes en moyenne pour un bénéfice comptable de 220 069 € (42 %) et, pour un quart d’entre eux, 850 910 € de chiffre d’affaires en moyenne avec 393 490 € de recettes (46,2 %). Les charges de personnel représentent 13,9 % des dépenses, les achats 12 %, les impôts et taxes 5, 1%

Pour un revenu comparable au chirurgien­-dentiste de 90 939 €, un médecin génère un chiffre d’affaires nettement inférieur : 157 004 €. Son bénéfice représente donc 57,9 % de ses recettes. Avec un plateau technique très léger, leurs achats ne représentent que 0,7 % des recettes et les charges de personnel 4,5 %.

Selon les dernières données disponibles de la caisse de retraite (CARCDSF) portant sur 37 938 revenus déclarés (ODF et autres spécialités comprises), le revenu moyen 2018 avant impôts (IRPP) s’élevait à 111 270 € (bénéfice fiscal avant déduction des cotisations assurance groupe et Madelin, Dom-Tom inclus) (+4,2 %). Le revenu médian, qui reflète mieux le revenu moyen d’un omnipraticien, se situe à 87 258 €.

Et pour 2020 ? Pas besoin de boule de cristal : après deux mois de fermeture des cabinets dentaires (les remboursements de soins dentaires ont reculé de -19,6 % depuis le début de l’année) et l’entrée en application du plafonnement des tarifs des prothèses (compensé en partie par la hausse des soins), la conclusion s’impose d’elle-même… 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Les anciens du CLESI peuvent bien s’inscrire au tableau de l’Ordre tranche le Conseil d’Etat

Les praticiens diplômés de l’Université Fernando Pessoa du Portugal passés en France au début de leur cursus par le CLESI, cette école...
Vie de la profession

Alice Modolo, une fille en or !

Notre consoeur est devenue championne d’Europe d’apnée en poids constant monopalme à Kalamata en Grèce, le 13 septembre. Elle est...
Vie de la profession

Fraudes à l’Assurance maladie : 287 millions d’euros en 2019

En 2019, les principaux organismes sociaux des différentes branches du régime général de sécurité sociale (maladie et accidents du travail-maladies...
Vie de la profession

Le congrès de l’ADF 2020 est annulé et reporté à 2021

« Après la publication du décret du 13 août 2020 interdisant, pour le moment jusqu’au 31 octobre 2020, la tenue de...
Vie de la profession

Hygiène et prévention : les étudiants en dentaire se mobilisent

L’Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD), en collaboration avec le Collège des enseignants en santé publique relance comme...
Vie de la profession

La réglementation anti-cadeaux entrera en vigueur le 1er octobre

Deux arrêtés publiés au Journal Officiel du 7 août 2020 finissent de compléter la réglementation anti-cadeaux dans le secteur de...