Recours juridiques, opération « encre verte », retrait des organismes paritaires… Les syndicats montent au front

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire
La bataille juridique est lancée… Après la publication au Journal officiel du 31 mars du règlement arbitral, les syndicats dentaires ont immédiatement déposé des recours devant le Conseil d’Etat et appelé les chirurgiens-dentistes à se mobiliser.

Les recours devant le Conseil d’Etat visent à obtenir l’annulation pure et simple du règlement arbitral. Ils sont agrémentés de questions prioritaires de constitutionnalité (QPC). En effet, si le Conseil constitutionnel a validé la Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017, il n’a pas été saisi, précisément, sur l’article 75 qui instaure le règlement arbitral. « Le Conseil constitutionnel devra confirmer que l’un des droits syndicaux les plus fondamentaux a été bafoué sans vergogne par la ministre, explique l’Union Dentaire. Jamais, depuis la première convention nationale, un gouvernement n’avait osé s’attaquer ainsi au paritarisme conventionnel. Jamais un gouvernement n’avait osé changer les règles en cours de négociation. » La FSDL a, de plus, déposé une requête auprès du Tribunal administratif de Paris afin de dénoncer la partialité du mode de désignation et la nomination même de l’arbitre.

Une mobilisation via les CCDELI

Concrètement, le règlement arbitral, et ses plafonds sur les tarifs de prothèses, ne s’appliquera pas avant le 1er janvier 2018. S’il reste encore un espoir de le voir retoquer dans les prétoires, le résultat des élections présidentielles pourrait également changer la donne. Les syndicats vont donc s’atteler à rencontrer les différents candidats pour les alerter. En attendant, la profession continue de se mobiliser à travers les Cellules de Coordination des Dentistes Libéraux (CCDELI). Des structures asyndicales, apolitiques et non ordinales qui se créent dans les départements dans le but de regrouper les praticiens volontaires pour mobiliser leurs confrères et coordonner au plus près du terrain les actions nécessaires pour contrer le règlement arbitral. Une trentaine de départements ont déjà créé leur structure (voir les coordonnées sur http://bit.ly/2nisrMM) et un nouveau site Internet (www.ccdeli.fr) contient toutes les informations nécessaires. « Tout combat commence par la mobilisation des troupes, et l’on est en droit de regretter que beaucoup de consœurs et confrères n’aient pas encore pris la mesure du danger qui nous guette, remarque la FSDL. Les coordinations départementales ou CCDELI qui sont en train de se mettre en place sont les vecteurs de cette mobilisation. Elles doivent servir de relais d’infos entre étudiants, chirurgiens-dentistes libéraux, prothésistes et assistantes dentaires. »

Des actions tous azimuts

La FSDL propose dans l’immédiat aux praticiens d’établir une feuille de soins papier à l’encre verte (impossible à scanner) pour chaque patient et « pour l’acte le moins cher de la séance de soins, afin d’encombrer les CPAM sans pénaliser les patients, ni devoir faire une avance de trésorerie importante ». Autre proposition : envoyer un courrier au directeur de la CPAM pour lui signifier qu’aux vues des conditions du règlement arbitral, le praticien souhaite connaître les démarches à suivre pour se déconventionner. Mais aussi, arrêter de remplir les formulaires bleus de bilans bucco-dentaires et facturer une consultation à 23 e en renvoyant le feuillet bleu barré par l’inscription « en grève ». La CNSD appelle de son côté les praticiens « à rejoindre la résistance ». Plusieurs actions sont prévues : « retrait de tous les chirurgiens-dentistes libéraux et étudiants de toutes les actions civiques, sociales et de prévention effectuées par eux concernant leur implication dans la société civile (avance de trésorerie, actes de prévention dans les écoles…)», mais également non-participation de ses représentants dans les instances conventionnelles nationales, régionales et départementales, ainsi qu’au niveau des URPS et des Agences Régionales de Santé (ARS). Enfin, signalement du règlement arbitral comme effet indésirable sur le site récemment mis en ligne (http://social-sante.gouv.fr/grands-dossiers/signalement-sante-gouv-fr). « Tous les projets en cours resteront figés dans l’attente d’une reprise du dialogue social », précise le syndicat.
D’autres actions sont prévues et programmées par les syndicats au cours des mois à venir. Car le combat sera sans doute de longue haleine….

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...