S’il est élu, François Fillon cassera l’arbitrage conventionnel

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Peu après la manifestation du 3 mars à Paris, l’équipe de campagne de François Fillon a diffusé sur les réseaux sociaux un communiqué de presse très positif vis-à-vis de la profession. Par ce biais, le candidat à la Présidence de la République exprime son « soutien à la filière dentaire » et rappelle « ses principales propositions » :

– casser « l’arbitrage » de la ministre dès 2017 ;

– rétablir les plans prévention-santé à l’école et promouvoir la santé bucco-dentaire ;

– restaurer le dialogue avec la CNAM pour une revalorisation des actes de prévention et de conservation ;

– imposer un meilleur remboursement des prothèses et de l’orthodontie tout en maintenant des prestations de qualité via la création de l’Agence de garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé qui réunira l’assurance maladie obligatoire, les complémentaires et les professionnels de santé ;

– faire évoluer les métiers de la filière dentaire en particulier des assistants dentaires.

Des promesses douces à l’oreille et qui « ne mangent pas de pain ». Mais dans le contexte, c’est déjà ça.

Laisser un commentaire