« Ségur de la Santé » : les chirurgiens-dentistes sur la ligne de départ

  • Publié le .
Information dentaire

Le Premier ministre Édouard Philippe et Olivier Véran, ministre de la Santé ont donné le 25 mai le coup d’envoi du Ségur de la Santé. Objectifs selon le gouvernement, « tirer collectivement les leçons de l’épreuve traversée et faire le lien avec les orientations du plan « Ma Santé 2022 », pour bâtir les fondations d’un système de santé encore plus moderne, plus résilient, plus innovant, plus souple et plus à l’écoute de ses professionnels, des usagers et des territoires, avec des solutions fortes et concrètes ».

Du très lourd sur le papier, avec un calendrier très serré puisque les concertations sont prévues pour se dérouler sur sept semaines seulement.  Elles reposeront sur quatre piliers : « transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent » (le Premier ministre a déjà annoncé l’augmentation « significatives » des salaires à l’hôpital) ; « définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins » (probablement un apurement de 10 milliards d’euros de dettes de l’hôpital public et un nouvel investissement de plusieurs centaines de millions) ; « simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes » (Edouard Philippe promet des changements « rapides », « assumés » sur la base de « moyens nouveaux ») et enfin, « fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers ».

Pour cette première, personne n’aura été oublié, près de 300 acteurs du monde de la santé étaient présents en visioconférence : acteurs institutionnels, élus, représentants des usagers, ARS, Assurance maladie, ordres professionnels, syndicats hospitaliers, syndicats de praticiens et professions paramédicales libéraux, représentants des étudiants (l’UNECD était présente) et jeunes médecins, etc.. et syndicats de professionnels libéraux dont les chirurgiens-dentistes qui annoncent tous leur participation aux concertations mais restent prudents.

« Nous serons très attentifs, actifs et intransigeants aux conditions d’exercice de demain et à une convention de plus en plus inadaptée à notre profession, lors des prochaines séances de concertation », prévient la FSDL. Les CDF disent vouloir « défendre l’exercice libéral de proximité et la spécificité des chirurgiens-dentistes, faire entendre leur voix, afin que les manquements constatés lors de cette crise ne se reproduisent plus ». « Cette fois-ci, nous n’avons n’a pas été oubliés », remarque l’Union Dentaire qui entend soutenir activement « l’élaboration d’une santé moderne » dans laquelle les praticiens seront les « acteurs d’une médecine de ville efficace et inclusive. Téléconsultation, impact du numérique sur notre exercice, adaptation aux défis environnementaux place des chirurgiens-dentistes dans la médecine de ville… Les sujets sont vastes ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

L’Assurance maladie délivre des arrêts de travail sur simple suspicion de Covid-19

Depuis le 10 janvier, les personnes présentant des symptômes de la Covid-19 peuvent demander un arrêt de travail dérogatoire sur...
Politique de santé

Écoute et soutien pour les étudiants en souffrance

Cours à distance depuis des mois, solitude, isolement… Confrontés à la crise sanitaire et à ses effets sur la santé mentale, les étudiants...
Politique de santé

La France toujours championne d’Europe des dépenses sociales

Retraite, santé, indemnisations chômage, allocations familiales, aides au logement… En 2019, les dépenses de protection sociale s’élèvent à 812,5 milliards...
Politique de santé

Complémentaires santé : des prestations de soins dentaires en baisse

En 2019, les prestations des organismes complémentaires santé (OCS) en soins dentaires sont en repli de 1,6 point par rapport...
Politique de santé

Le PLFSS 2021 définitivement adopté : certaines dispositions impactent la profession

Le 30 novembre l’Assemblée nationale a adopté définitivement le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour l’année 2021....
Politique de santé

PLFSS 2021 : les sénateurs rejettent le texte tandis que deux articles intéressants la profession sont retoqués par l’Assemblée

Le 26 novembre les sénateurs ont rejeté le texte du PLFSS 2021 après qu’il a été adopté en deuxième lecture...