Six dentistes sur dix ont suivi au moins une action de DPC en 2022, le plus souvent en ligne

  • Publié le .
Information dentaire

Au 31 décembre 2022, 22 771 chirurgiens-dentistes étaient engagés dans une action de DPC soit une augmentation de 87,8 % par rapport à 2021, indique l’Agence nationale du DPC (ANDPC) dans son bilan annuel 2022 publié le 6 septembre. 32 905 étaient inscrits sur le site de l’Agence (+ 72,3 % sur un an) et ainsi se sont inscrits en moyenne à 1,45 action. Finalement, 61,4 % des praticiens ont suivi au moins une action de DPC en 2022.

Des progressions fulgurantes mais logiques. 2022 était la dernière année du triennal 2020-2022. Or, pour remplir leur obligation de formation, les praticiens doivent suivre au moins deux actions de DPC par période de trois ans (formation continue (FC) et/ou évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et/ou gestion des risques (GDR). D’où le rush d’inscriptions dans les tous derniers mois de 2022.

Presque 8 inscriptions sur 10 (79,9 %, + 7 % sur un an) se sont portées sur des formations en ligne (non présentielles). Un plébiscite alors même que ce format ne représente que 31,6 % de l’offre de formation proposée aux chirurgiens-dentistes. Les confrères et consœurs choisissent quasiment tou(te)s (95 %) des actions de DPC d’une à deux journées (entre 7 et 14 h de formation) incluses dans des programmes intégrés (55,9 %, + 41 % sur un an). Le programme intégré, cumulant deux types d’actions différentes FC et EPP principalement, permet de valider son obligation en une seule fois.

Comme en 2021, c’est l’orientation prioritaire « Approches préventives et thérapeutiques en dentisterie conservatrice » qui concentre le plus grand nombre d’inscriptions (18,1 %), alors même que c’est l’orientation « Amélioration de la prise en charge de la douleur » qui est la plus proposée par les organismes de formation. Cette dernière orientation est pourtant la moins sollicité par les dentistes : seulement 6,6 % des inscriptions.

Enfin, sur les 82 organismes de formation agréés ayant enregistré des inscriptions de chirurgiens-dentistes en 2022, les 10 premiers concentrent 87,8 % des montants engagés au titre de la prise en charge des frais pédagogiques.

Au total, 182 500 professionnels de santé (médecin, pharmacien, infirmiers, etc.) sont inscrits à des actions de DPC en 2022 et 288 000 se sont inscrits sur le site de l’ANDPC. « Avec une offre centrée sur les enjeux du système de santé, évaluée et encadrée méthodologiquement, le DPC, désormais dans son âge de raison, pourra jouer tout son rôle pour les professions amenées à entrer dans la certification périodique », remarque Michèle Lenoir-Salafati, directrice générale de l’Agence dans un édito de présentation.

La certification périodique est applicable depuis le1er janvier 2023 à sept professions de santé à Ordre (chirurgien-dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute, médecin, pharmacien, pédicure-podologue, sage-femme) tous les 9 ans ou tous les 6 ans pour ceux qui ont commencé à exercer après le 1er janvier 2023. Elle vise à garantir le maintien des compétences, l’actualisation et le niveau des connaissances, la qualité des pratiques professionnelles. Elle prend particulièrement en compte les actions réalisées au titre du DPC.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Création d’un double cursus « dentiste-ingénieur » à Saint-Etienne

L’École des Mines de Saint-Etienne proposera dès la rentrée 2024 une formation « dentiste-ingénieur », destinée aux étudiants en odontologie...
Vie de la profession

Activités et équipements des cabinets dentaires en 2023

En novembre et décembre 2023, l’UFSBD et le Comident, l’organisme qui rassemble les industriels du dentaire, ont lancé une enquête...
Vie de la profession

Remplacements partiels : précision de l’Ordre

À la suite de notre article concernant le souhait du Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) de voir l’Ordre permettre la...
Vie de la profession

« Les praticiens engagent leur responsabilité en utilisant des dispositifs médicaux non conformes »

La sécurité et la qualité de soins étaient au cœur du débat clôturant l’assemblée générale du Comident le 30 mai...
Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...