Tabac : les bénéfices rapides de l’arrêt

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°29 - 4 septembre 2019
Information dentaire

Chez les gros fumeurs l’abandon du tabac permet une diminution significative du risque cardio-vasculaire de l’ordre de 39 % (ratio de risque de 0,61) dans les 5 ans par rapport aux personnes continuant de fumer. Mais, pour que ce risque soit équivalent à celui d’une personne n’ayant jamais fumé, il faut entre 10 et 15 ans, montre une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association le 20 août.

La population étudiée comprenait 8 770 personnes âgées en moyenne de 42,2 ans, dont 45 % d’hommes. Il y avait 5 308 fumeurs dont 2 371 gros fumeurs (1 paquet par jour pendant 20 ans). Sur 26,4 ans de suivi, 2 435 événements cardiovasculaires sont survenus (insuffisance cardiaque,
AVC, infarctus du myocarde, décès par maladies cardiovasculaires).

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Risques sanitaires des JO 2024 vus par l’infectiologue : tout est prévu, sauf l’imprévisible ?

L’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) du 26 juillet au 8 septembre 2024 en France, premiers jeux de l’ère post-Covid, provoquera...
Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...