Téléconsultation : la prise en charge intégrale prolongée

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°1 - 12 janvier 2022
Information dentaire

Dans le cadre du projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le Code de la santé publique » (passe vaccinal), les députés ont approuvé le 29 décembre un amendement du gouvernement prolongeant la prise en charge intégrale de la téléconsultation jusqu’au 31 juillet 2022. La mesure mise en place lors du premier confinement a permis une expansion des actes réalisés en téléconsultation, les faisant passer de 10 000 à 1 million par semaine au plus fort de la crise. « Dans le contexte de reprise épidémique, il apparaît nécessaire de prolonger la prise en charge intégrale de la téléconsultation », estime le gouvernement.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Politique de santé

François Braun, urgentiste, est le nouveau ministre de la Santé

Le Docteur François Braun, chef des urgences du CHR de Metz-Thionville et président de SAMU – Urgences de France, 60...
Politique de santé

Nicolas Revel nommé directeur de l’AP-HP

L’ancien directeur général de l’assurance maladie (de 2014 à 2020) puis directeur de cabinet du Premier Ministre Jean Castex, Nicolas...
Politique de santé

Comptes amelipro : sécurité d’accès renforcée

Depuis le 1er juillet, l’assurance maladie a renforcé la sécurité des accès aux comptes amelipro des professionnels de santé. L’adresse...
Politique de santé

François Braun, urgentiste, nouveau ministre de la Santé

Le Docteur François Braun, chef des urgences du CHR de Metz-Thionville et président de SAMU – Urgences de France, 60...
Politique de santé

Grâce aux assistants médicaux, les médecins voient plus de patients

Sur le modèle des assistant(e)s dentaires, le métier d’assistant médical a été créé en 2020. Destinés à permettre au médecin...
Politique de santé

Plus de téléconsultations en zone sous-dotée

Plus d’un patient sur quatre qui a recours à une téléconsultation vit dans un désert médical, contre 17,3 % de la population...