Un manifeste veut en finir avec les pseudosciences et l’homéopathie et en Europe

  • Publié le .

Selon l'iridologie, à chaque secteur de l'iris correspond un organe. Une anomalie dans un secteur indiquerait un organe malade.

Information dentaire

Homéopathie, acupuncture, reiki, nouvelle médecine germanique, biomagnétisme, iridologie, thérapie orthomoléculaire,… Dans un « Manifeste contre les pseudosciences en santé », plus de trente associations « scientifiques ou sceptiques » issus de plusieurs pays européens dénoncent « les escroqueries sanitaires, qui impliquent plus de 150 pseudo-thérapies sévissant en Europe » et invitent les autorités à « œuvrer à une législation pour mettre fin à ce problème ».

« Le danger des pseudosciences, explique le manifeste, ne réside pas seulement dans le remplacement des traitements utiles par des traitements trompeurs. Il existe aussi un retard évident dans les soins efficaces chez tous les patients qui, à la phase initiale d’une maladie, reçoivent des produits frauduleux au lieu de médicaments. Quand ils finissent par recourir à la médecine, il est souvent trop tard ».

Et d’égrainer les cas : Francesco Bonifazi, 7 ans, auquel son médecin a administré de l’homéopathie plutôt que des antibiotiques, mort en Italie. Mario Rodriguez, 21 ans, traité avec des vitamines pour son cancer, mort en Espagne, Sophia Balyaikina, 25 ans, qui avait un cancer curable par chimiothérapie, mais à laquelle a été recommandé un « traitement alternatif » fait de piqûres de moustiques, morte en Russie ou encore Erling Mollehave, 71 ans, dont l’acupuncteur a percé le torse et le poumon avec une aiguille, mort au Danemark. En 2019, 192 millions de patients auraient ainsi été trompés à des degrés divers.

Paru le 19 octobre, dans plusieurs grands journaux européens (Le Figaro), le manifeste, porté en France par le collectif « Fakemed », estime que les situations des différents systèmes de santé du continent « sont déjà trop graves pour y ajouter des gourous, des faux médecins ou même des diplômés en médecine qui prétendent guérir le cancer (ou toute autre maladie) en manipulant des chakras, en avalant du sucre ou en appliquant des « fréquences quantiques ».

Au coeur de de leur combat : l’homéopathie. Le collectif souhaite le retrait de la directive européenne 2001/83/CE qui assimile l’homéopathie à un médicament. La directive a offert « à de puissants lobbies de redéfinir ce qu’est un médicament, leur permettant de vendre du sucre à des personnes malades en leur faisant croire qu’il peut les guérir ou améliorer leur santé. Des malades en sont morts, et cela continuera jusqu’à ce que l’Europe admette une réalité indiscutable : les connaissances scientifiques ne peuvent se plier aux intérêts économiques de quelques-uns, surtout si cela implique de tromper les patients et de violer leurs droits ».

 

Thèmes abordés

Commentaires

Une réponse à “Un manifeste veut en finir avec les pseudosciences et l’homéopathie et en Europe”

  1. Danielle Dumonteil dit :

    De qui est cet article ? L’auteur a t’il des connaissance en homéopathie ? a t’il eu des échecs personnels ? Je pense qu’il ne faut pas etre sectaire et parler de ce que l’on connait bien .ça me parait honnete et prudent. Je pense que quelque soit la technique utilisée elle doit etre parfaitement maitrisée et utilisée à bon escient ! plus que de thérapeutiques en
    cause c’est une question d’ethique et de bon sens . En allopathie des scandals existent également ! il serait normal que les médicaux soient formés à ces différantes techniques pour avoir le choix de ce qui est approprié et en soient responsable. Les services hospitaliers sont de plus en plus ouverts à l’ostéopathie ,l’hypnose ,la phytothérapie etc…quand c’est utile et nécessaire.Rester prudent et ouvert me semble indispensable pour le bien etre de nos patients. dr Dumonteil

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Bonne tenue globale de la vaccination en 2023

L’adhésion et le recours à la vaccination sont en hausse en France, constate Santé publique France (SPF) à l’occasion de...
Santé publique

Journée mondiale sans tabac : « Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac »

« Protéger les enfants de l’ingérence de l’industrie du tabac », sera le thème de la « Journée mondiale sans tabac » du 31...
Santé publique

L’excès de sel européen

Chaque jour, les maladies cardiovasculaires tuent 10 000 personnes en Europe soit plus de 4 millions par an (42,5 % des...
Santé publique

Dengue : la recrudescence de cas importés inquiète

Dans un message adressé à tous les professionnels de santé le 23 avril, la Direction générale de la santé (DGS) alerte...
Santé publique

Cancer du sein : dépistage en baisse

« Les dernières données montrent un taux de participation au programme national du dépistage du cancer du sein qui reste faible...
Santé publique

L’EFP cible la « gen Z »

La « Journée européenne de la santé gingivale », organisée le 12 mai dernier par la Fédération européenne de parodontologie (EFP), a particulièrement ciblé la...