Vaccination anti-Covid : un chatbot pour convaincre les réticents ?

  • Publié le .
Information dentaire

Aussi étonnant que cela puisse paraître, interagir quelques minutes avec un chatbot (agent conversationnel numérique) permettrait de répondre plus efficacement aux doutes sur les vaccins contre la Covid-19 qu’un article de journal. C’est ce que montre une étude publiée le 28 octobre 2021 par le Journal of experimental psychology.

Des scientifiques du CNRS et de l’Inserm notamment, estiment que ce type d’outil peut inciter les personnes hésitantes à vouloir se faire vacciner. Pour le démontrer, ils ont créé un chatbot capable de répondre à 51 questions parmi les plus répandues sur les vaccins contre la Covid-19 : « Les vaccins Covid-19 sont-ils sûrs ? », « Sont-ils efficaces ? » « En savons-nous assez sur ces vaccins ? », « Pouvons-nous faire confiance aux
personnes qui les produisent ? », « Dois-je être vacciné ? » ou encore « Pourquoi devrais-je vous faire confiance ? ».

Ils l’ont ensuite testé sur 338 personnes et comparé leurs réponses à celles d’un groupe contrôle de 305 personnes ne lisant qu’un court article d’information sur les vaccins. Le nombre de participants ayant une opinion positive des vaccins a augmenté de 37 % parmi ceux qui ont échangé quelques minutes avec le chatbot et le refus vaccinal déclaré avait diminué de 20 % dans ce groupe.

« Reste à démontrer, souligne l’Inserm, si l’effet du chatbot est durable, s’il est perçu de la même manière dans toutes les tranches d’âge, ou chez les personnes les plus réfractaires aux vaccins ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Recherche

INSERM : de la recherche au quotidien

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) lance, le 28 juin, une campagne de communication grand public : « On...
Recherche

Le milieu buccal : un écosystème

En premier lieu, pourquoi proposer un ouvrage sur le milieu buccal ? Bernard Pellat : Le milieu buccal est de mieux en mieux...
Recherche

La troisième couche du masséter clairement identifiée

L’existence d’une troisième couche du masséter vient d’être clairement identifiée et décrite dans sa morphologie par des chercheurs de l’université de...
Recherche

Les plus vieilles caries dentaires chez les mammifères ont 54 millions d’années

Des chercheurs canadiens de l’Université de Toronto relatent dans Nature du 9 septembre, « le plus grand et le plus ancien...