Les agissements d’un réseau de soins ne peuvent être retenus contre un praticien

Revue Information Dentaire / 08/02/2019 Les agissements d’un réseau de soins ne peuvent être retenus contre un praticien

Un chirurgien-dentiste adhérent d’un réseau de soins, Santéclair en l’espèce, ne se rend coupable ni de compérage, ni de publicité prohibée, ni d’un détournement ou de tentative de détournement de patientèle, a jugé coup sur coup le Conseil d’État dans deux décisions rendues les 19 décembre 2018 et le 1er février. Le Conseil ne se penchait pas sur les agissements de Santéclair, mais sur le fait de savoir si ces agissements pouvaient être retenus à l’encontre des praticiens adhérents.
 
Dans les deux jugements, la plus haute juridiction administrative était saisie par un chirurgien-dentiste qui avait porté plainte auprès du conseil départemental de l’Ordre, puis en appel auprès du conseil national contre des confrères adhérents au réseau Santéclair. Les noms de ces praticiens avaient été proposés par le réseau de soins aux patients des plaignants pour leur permettre de bénéficier d’un reste à charge plus faible. Dans les deux cas, la chambre de discipline du conseil national avait rejeté la demande des chirurgiens-dentistes qui souhaitaient donc que le Conseil d’État invalide ces décisions. Mais au « vue des pièces transmises », celui-ci conforte les décisions ordinales.
 
Ainsi, le contrat d’adhésion à Santéclair signé par les praticiens incriminés « ne stipule ni que les honoraires pratiqués varient selon que le patient est, ou non, bénéficiaire des services de Santéclair ni que Santéclair s’engage à orienter les patients bénéficiaires vers les praticiens adhérents », et que ce contrat « consiste seulement à communiquer aux patients bénéficiaires de ses services, sur leur demande, les coordonnées des praticiens adhérents à Santéclair et les honoraires qu’ils pratiquent ».
 
Dès lors, ces praticiens « n’ont pas méconnu l’interdiction de compérage et n’ont pas commis de détournement ou de tentative de détournement de clientèle », comme l’a jugé le Conseil national de l’Ordre. De même, les courriels adressés par Santéclair aux patients montrent, d’une part, que ces derniers avaient fait d’eux-mêmes une démarche auprès de la plateforme « en vue de se voir communiquer le nom de praticiens adhérents à Santéclair » et que, d’autre part, les informations communiquées par Santéclair sur les honoraires qu’ils pratiquaient étaient « objectives ». Là encore, comme l’avait jugé le Conseil national de l’Ordre, le conseil d’État estime qu’il n’y a pas, de la part des praticiens adhérents, « de procédés publicitaires prohibés par le Code de la santé publique ».


Mot de passe oublié / Aide
Devenir membre
Aucun commentaire

Articles similaires

Un centre low cost condamné

Un centre low cost condamné

Les syndicats dentaires départementaux (FSDL et CNSD) ainsi que l’Ordre départemental des chirurgiens-dentistes des Alpes-Maritimes ont obtenu, le 11 mai, la condamnation du centre dentaire « low cost » Dental Access de Cannes par le tribunal de Grasse, pour des pratiques frauduleuses, notamment en matière de publicité. Avec l’ordonnance « relative aux conditions de création et de ...

Réseaux de soins 29/05/2018A
Les centres de santé, un peu plus encadrés, s’ouvrent au privé

Les centres de santé, un peu plus encadrés, s’ouvrent au privé

Le scandale Dentexia n’aura pas eu les effets escomptés. En tout cas pas ceux que la profession pouvait légitimement attendre. L’ordonnance « relative aux conditions de création et de fonctionnement des centres de santé » parue au Journal officiel du 13 janvier ne devrait pas empêcher de nouvelles dérives mercantiles ou sanitaires et mettre fin aux dérives anti-concurrentielles. Certes, ...

Réseaux de soins 24/01/2018A
Le rapport très mitigé de l’Igas

Le rapport très mitigé de l’Igas

Moins de 6 000 chirurgiens-dentistes concernésLe rapport s’intéresse en particulier aux six grandes plateformes de gestion : Carte Blanche, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Seveane. Elles gèrent des réseaux de soins de grande taille (plusieurs milliers de professionnels de santé) auxquels des millions d’assurés peuvent avoir accès, potentiellement 45 millions, soit les trois quarts ...

Réseaux de soins 27/09/2017A
12/03/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Cède cabinet, commune 6.000 habitants avec ou sans murs, 2 fauteuils pano Visiodent en réseau clim, parking devant. CA à développer au 06 83 39 64 ...
25/02/2019 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Recherche collaborateur libre motivé, prêt à travailler quelques temps à mes côtés avant de reprendre ma patientèle. Travail dans un cabinet ...
08/03/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Province et communauté Lyon Villeubanne 69, départ retraite cède cabinet 100m2 dans immeuble neuf, 2 fauteuils droitiers CA 400KE + CA collaboratrice 2 assistantes, proche ...
14/03/2019 - CABINETS VENTES LOCATIONS - Paris et banlieue Val d'Oise, Saint-Leu la Forêt - centre-ville, cause départ retraite cède cabinet dentaire (68 m2). Possibilité de créer deuxième fauteuil ou ...
18/02/2019 - PRATICIENS - OFFRES D'EMPLOIS - Province et communauté Recherche un/une orthodontiste pour Dubai, Clinique de haut standing. Français et anglais obligatoire. Temps plein. Patientèle déjà créée. ...
Toutes les annonces

Dernière parution

ID n°11 Vol.101 - 20 mars 2019 Sommaire Je m'abonne