Actualisation des formes de préparations pour les restaurations partielles postérieures en céramique collée : focus sur l’overlay

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2020 (page 242-252)

19. Step 5. Polissage de l’ensemble de la préparation afin d’éviter toute surface anguleuse.

Information dentaire
Les restaurations partielles adhésives dans le secteur postérieur occupent une place de plus en plus importante au sein de la dentisterie contemporaine, c’est-à-dire tout à la fois biomimétique et adhésive. De nouvelles expressions cliniques, encore récentes pour beaucoup de cliniciens, nécessitent dans le même temps de s’approprier de nouvelles formes de préparation. Ces dernières ont pour principale exigence une plus grande attention portée à la biologie (préservation tissulaire) mais également à la biomécanique (garante de la résistance finale de la dent restaurée). Le respect du cahier des charges de la céramique, de la nature du support et la maîtrise des stratégies adhésives les plus récentes s’imposent aujourd’hui comme un prérequis incontournable pour le praticien contemporain. L’objectif principal de cet article est de faire un focus sur une restauration actuelle assez emblématique du secteur postérieur : l’overlay. Il s’agit ici aussi de proposer une distinction et une identification de trois grandes expressions d’overlays : l’overlay de reconstruction, l’overlay de renforcement et l’overlay de restitution en fonction de la situation clinique.

Le passage de la dentisterie conventionnelle à la dentisterie contemporaine s’illustre ces dernières années par une plus grande prise de conscience de l’importance de la conservation tissulaire tant sur le plan biologique que sur le plan biomécanique.

Dès le milieu des années 1980, l’essor de la dentisterie adhésive se caractérisait déjà par un plus grand respect de la conservation tissulaire, en particulier des principaux éléments anatomiques (crêtes marginales, pont d’émail etc..) véritables « poutres de résistance » de la dent naturelle.

Mais la période actuelle, au front de cette conservation tissulaire, est incontestablement celle de l’« hyperpréservation » tissulaire, caractérisée par une préservation de l’émail dans son épaisseur. La dentisterie contemporaine est synonyme de dentisterie biomimétique et s’appuie plus spécifiquement sur l’analyse biomécanique et optique de notre modèle de référence : la dent naturelle [1].

Parallèlement, l’apport des stratégies adhésives les plus récentes (scellement immédiat de la dentine (IDS), relocalisation verticale des marges…) d’une part, associé à une meilleure compréhension du comportement biomécanique des matériaux céramiques d’autre part, autorise et incite le praticien contemporain à une plus grande prise en compte de la biologie et de la biomécanique de la dent restaurée. Le choix des thérapeutiques restauratrices y est intimement lié.

Dans le secteur postérieur notamment, les restaurations adhésives partielles (tables tops, veneerlays, overlays, etc.) évoluent considérablement ces toutes dernières années et, avec elles, la découverte de nouveaux designs de préparation.

Les overlays (céramiques et composites) sont ainsi devenus en quelques années la référence en termes de restaurations partielles postérieures. Ils sont même considérés comme les successeurs contemporains de la couronne périphérique dans bon nombre de situations…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Opération infiltration : les fêlures de l’émail

Contexte En 2008, l’American Association of Endodontists (AAE) publie une classification des fractures longitudinales dentaires appelée « cracked teeth » et en...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Inlay-core et secteur antérieur, quelles solutions pour optimiser le rendu esthétique ?

Plusieurs solutions existent et font appel à des techniques de laboratoire alliant céramique et métal. L’inlay-core céramisé, l’inlay-core céramo-métallique traditionnel,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les « détails » de l’esthétique

Les critères anatomiques, au nombre de cinq sont : la forme de contour, le volume tridimensionnel, les lignes de transition,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les facettes dentaires, une thérapeutique minimalement invasive

Les praticiens sont de plus en plus confrontés à la demande esthétique de leurs patients, le sourire ayant une importance...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Esthétique et fonction : liaison numérique entre la clinique et le laboratoire

La complicité entre le laboratoire et le cabinet est aujourd’hui grandement améliorée par l’utilisation de nombreux outils numériques, qui modifient...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Restauration du sourire : “petits” moyens, grands résultats !

Lorsque des modifications sur des dents saines sont envisagées, le plus souvent chez de jeunes adultes demandeurs de traitements esthétiques...