Agénésie d’une incisive latérale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°35 - 14 octobre 2020 (page 18-21)

5a. Ovalisation crestale à la fraise boule.

Information dentaire

Situation clinique

Une patiente de 17 ans se présente en consultation, adressée par son orthodontiste (Dr Franck Hervé, Le Mans). Elle présente une agénésie de 12 ainsi qu’une 22 riziforme. Le traitement d’orthodontie touche à sa fin, et il a été décidé de maintenir l’espace ouvert en 12 afin de remplacer la dent absente (fig. 1).

Réflexion thérapeutique

Au vu du jeune âge de la patiente, l’implant est contre-indiqué du fait de la croissance résiduelle des maxillaires pendant encore plusieurs années [1]. La couronne sur implant risquerait, quelques années plus tard, de se trouver en décalage, créant ainsi un préjudice esthétique important et une dysharmonie au niveau de la ligne des collets. Une solution collée est alors envisagée.

Cette patiente présente des dents fines et une occlusion relativement verrouillée, même s’il n’existe pas de supraclusion (overbite d’environ 3 mm). De plus, il n’existe pas de parafonctions associées.

Nous choisissons donc de lui proposer un bridge collé à une seule ailette (cantilever) tout céramique. En effet, dans une étude de 2005, Matthias Kern montre un taux de survie plus important des bridges à une seule ailette par rapport aux bridges à deux ailettes [2]. Au préalable, un éclaircissement externe peut être réalisé afin d’augmenter la luminosité des dents et faciliter ainsi l’intégration de la restauration définitive. De plus, au vu de la faible épaisseur des dents et de son occlusion, il est fortement probable que nous choisissions un cantilever avec une armature en zircone, plutôt qu’en disilicate de lithium. La zircone augmente en effet l’opacité de la pièce, l’éclaircissement externe réalisé préalablement est d’autant plus recommandé.

Réalisation clinique

Après dépose des brackets, une prothèse amovible provisoire est confectionnée ainsi que des gouttières d’éclaircissement (3 semaines environ en port nocturne…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les « détails » de l’esthétique

Les critères anatomiques, au nombre de cinq sont : la forme de contour, le volume tridimensionnel, les lignes de transition,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les facettes dentaires, une thérapeutique minimalement invasive

Les praticiens sont de plus en plus confrontés à la demande esthétique de leurs patients, le sourire ayant une importance...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Esthétique et fonction : liaison numérique entre la clinique et le laboratoire

La complicité entre le laboratoire et le cabinet est aujourd’hui grandement améliorée par l’utilisation de nombreux outils numériques, qui modifient...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Restauration du sourire : “petits” moyens, grands résultats !

Lorsque des modifications sur des dents saines sont envisagées, le plus souvent chez de jeunes adultes demandeurs de traitements esthétiques...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique graduée du sourire étroit chez l’adulte : de l’orthodontie à la chirurgie

Le corridor buccal exerce une influence sur l’esthétique du sourire et constitue l’un des aspects les plus controversés. L’objectif est...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Usure érosive localisée : le principe de Dahl optimisé

Dans certaines situations cliniques d’usure dentaire essentiellement localisée au secteur antérieur, c’est-à-dire sans aucune, ou avec de faibles atteintes postérieures,...