Aligner les collets grâce à la chirurgie muco-gingivale

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2021 (page 97-103)

1. Le défaut d’alignement des collets est parfois corrélé à des éléments prothétiques traumatiques à revoir. L’apparition de collets dyschromiés est un motif fréquent de consultation.

Information dentaire
L’esthétique du sourire est une harmonie entre le rapport gencive/dent, la forme et la position des dents, l’alignement des collets. Les techniques chirurgicales pour traiter une insuffisance ou un excès de tissu gingival doivent répondre à des critères allant au-delà de l’aspect quantitatif et prendre aussi en compte la qualité du tissu autant que le confort per- et postopératoire du patient.

La ligne du sourire varie d’un patient à l’autre et pour un même patient en fonction de sa phase du sourire plus ou moins posée ou spontanée. L’exposition de la gencive est donc variable et seul un rapport dento-gingival équilibré donne une harmonie satisfaisante.

Dans l’esthétique dento-parodontale, la ligne des collets joue un rôle essentiel. Une ligne de collets asymétrique due à une couronne dentaire trop courte, une malposition dentaire, ou une récession perturbe l’équilibre nécessaire à un beau sourire et expose parfois des racines dyschromiées ou des limites prothétiques (fig. 1). Des techniques de chirurgie muco-gingivale pour obtenir un recouvrement radiculaire ou des techniques soustractives permettent d’améliorer l’indice esthétique du sourire.

Aligner les collets par une technique de recouvrement : quelle chirurgie plastique ?

Les récessions parodontales intéressent 25 à 30 % des patients et provoquent, au-delà de l’aspect inesthétique, une peur de perdre des dents et des sensibilités parfois invalidantes. Elles sont donc un fort motif de consultation. Le pourcentage de recouvrement, s’il reste important (60 % du score esthétique), n’est pas le seul critère retenu [1,2]. Les rapport entre tissus mous et dents, entre « rose et blanc », s’évaluent dent par dent mais dans le cadre d’une analyse esthétique globale du sourire.

Le Smile Esthetic Index [3] est donc l’un des outils à utiliser. La ligne du sourire, la position de la ligne médiane du visage, l’alignement des dents, la forme des dents, une dyschromie des dents ou gingivale, la présence d’une récession ou un excès de tissu, une cicatrice gingivale et une perte de papille et/ou un diastème sont essentiels à noter.

Lorsque des dénudations sont présentes, leur perception négative troublant l’alignement des collets passe aussi par la position des récessions, leur hauteur, la présence de lésions cervicales…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...