Amélogenèse imparfaite : une prise en charge médicale et psychologique pour aller au-delà des défis techniques et esthétiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°27 - 7 juillet 2021 (page 16-20)
Information dentaire

L’objectif de cet article est d’apporter une vision transdisciplinaire de la prise en charge de l'amélogenèse imparfaite. Ainsi, après un court rappel des formes que peuvent prendre ces atteintes, seront abordées les conséquences psychosociales selon l'âge des patients, les conséquences esthétiques, fonctionnelles et financières. Il semblait également opportun de partager l’expérience d’un patient atteint de cette pathologie pour faire prendre conscience que l'accompagnement ne devrait pas être uniquement technique mais aussi médical dans le sens humaniste du terme.

Définition

L’amélogenèse imparfaite est le nom donné à un groupe hétérogène de pathologies caractérisées par un défaut inné du développement de l’émail affectant toutes les dents des deux dentures. Ce sont des maladies génétiques dont l’origine est la mutation d’un gène impliqué dans l’amélogenèse. À ce jour, plus de 200 mutations différentes ont été identifiées, ce qui explique des phénotypes très variés [1]. Selon le stade de la maladie, l’émail est hypoplasique (défaut quantitatif), hypominéralisé, ou hypomature (défauts qualitatifs) : il est fin, fragile, tâché ou dyschromique. L’intensité des défauts peut être légère (forme frustre) ou très sévère, allant jusqu’à une absence totale d’émail. Son aspect est altéré par des dyschromies, fractures ou irrégularités de surface (fig. 1-4).

La prévalence en France est mal connue. Aux États-Unis, elle est de 1/14 000 [2].

Les préjudices pour les patients sont multiples et significatifs.

Préjudice psychosocial

L’impact psychosocial touche ces patients à tous les âges.

Enfant

Dans les formes modérées à sévères, l’amélogenèse imparfaite peut avoir un impact important sur le développement psychosocial de l’enfant [3-6]. Les fractures, sensibilités et douleurs modifient la perception de la bouche par l’enfant. Cette zone normalement de plaisirs et fonctions devient une zone dépréciée dont l’enfant craint le contact lors des repas et du brossage. Au travers du regard des autres enfants, adultes et professionnels de santé, il prend conscience d’une différence pouvant être perçue comme négative, parfois honteuse, et avoir un impact sur l’estime de soi. Les parents ont des craintes par rapport à cette maladie qui peuvent être transmises et ajoutées à celles de l’enfant [7]. Dans certaines familles, il existe une transmission héréditaire de la souffrance psychosociale.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix des matériaux dans la restauration de dents antérieures dyschromiées

Situation thérapeutique Présentation du cas (fig. 1 et 2) Une patiente de 55 ans se présente pour une prise en charge esthétique...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Certificat médical initial (CMI) et aspects médico-légaux

Une lésion dentaire traumatique est un problème de santé dentaire publique de par sa fréquence, sa survenue à un jeune...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés La contention en traumatologie dentaire aujourd’hui : points clés

La meilleure compréhension des processus de guérison du parodonte, de la pulpe et de l’os alvéolaire et le rôle principal...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Expulsion traumatique des dents permanentes : gérer l’urgence et aborder les complications

L’expulsion est le traumatisme le plus sévère n’impliquant pas uniquement le tissu pulpaire mais également le ligament parodontal pouvant plus...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Aspect clinique et traitement des fractures coronaires de la dent permanente

Les fractures coronaires du secteur incisif représentent les traumatismes les plus fréquemment rencontrés dans notre pratique quotidienne. Les incisives maxillaires...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Les traumatismes des incisives maxillaires permanentes immatures en 7 questions

Les traumatismes alvéolo-dentaires surviennent très fréquemment durant l’enfance. Les dents les plus touchées sont en général les dents antérieures, et...