Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°3 - 31 janvier 2024
Information dentaire

Séance SFPIO - ADF 2023

Cette année, la séance organisée par la Société Française de Parodontologie a invité le Dr Massimo De Sanctis, que l’on ne présente plus, pour parler des aspects biologiques et cliniques du greffon de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique.

Responsable scientifique : Caroline Fouque

Intervenant : Massimo de Sanctis

Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de Sanctis (2 000), est devenu la procédure de couverture radiculaire la plus largement utilisée pour les défauts de récession multiples. Il présente une évolution technique et esthétique du lambeau d’avancée coronaire avec incision de décharge qui n’est désormais plus recommandé. Ce lambeau est défini par son tracé d’incision autour de la récession principale et par son épaisseur en partielle-totale-partielle (« Split-Full-Split »).

Le tracé d’incision papillaire, très précis, permet d’éviter les décharges. Il consiste à réaliser des incisions para-marginales obliques qui vont toutes être orientées en direction de la récession la plus sévère, ce qui permet d’obtenir un lambeau déplacé avec une légère rotation des papilles.

Le lambeau est ensuite décollé grâce à la méthode partielle-totale-partielle (« Split-Full-Split »). Les papilles chirurgicales sont décollées en épaisseur partielle afin d’obtenir un lit receveur et de stabiliser la position du lambeau au moment des sutures. Le lambeau est levé en pleine épaisseur jusqu’à la ligne de jonction muco-gingivale afin d’emporter le périoste, qui permet la vascularisation du lambeau. Enfin, dans un objectif de gain de laxité, le lambeau sera disséqué en demi-épaisseur dans la muqueuse alvéolaire. Cette dissection se fait en deux plans : un plan profond et un plan superficiel parallèle au lambeau muqueux. Le but est de permettre de repositionner le lambeau avec un minimum de tension.

Cette technique, sans greffon de conjonctif associé, permet un taux de recouvrement complet de 80 %. La préservation de l’épaisseur du lambeau et la présence du périoste semble jouer un rôle fondamental dans l’obtention du recouvrement complet.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés L’étiopathogénie des maladies parodontales. Un aperçu historique des modèles, de l’infection focale à la dysbiose et aux voies de l’inflammation

RÉSUMÉ La parodontite est une maladie inflammatoire chronique multifactorielle associée à un biofilm bactérien dysbiotique et caractérisée par la destruction...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Une stratégie « zéro péri-implantite » est-elle possible ?
Hiérarchiser et intégrer les facteurs de risque pour réduire les complications biologiques en implantologie

Introduction Il convient donc à ce stade de faire une première clarification entre une perte osseuse péri-implantaire « initiale » associée à...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Le point sur l’implantoplastie

L’implantoplastie est techniquement difficile car, pour être effectuée de façon satisfaisante, elle requiert la dépose de la prothèse. Ce démontage...