Comment la parodontie peut-elle limiter les échecs en implantologie ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2014 (page 189-198)
Information dentaire
Résumé 
Actuellement, les mucosites touchent plus de la moitié des patients, les péri-implantites concernent près d’un quart d’entre eux. Parmi les facteurs de risque les parodontites occupent une place majeure. Il est donc impératif de les dépister et de les traiter préalablement à la pose des implants. De même, des séances de maintenances parodontales devront être mises en place afin de limiter les risques d’apparition de complications et d’échecs. En marge des complications infectieuses, peuvent apparaitre des déhiscences vestibulaires muqueuses péri-implantaires qualifiées de “récession péri-implantaire“. Elles sont considérées comme un échec esthétique implantaire par les patients et l’absence de muqueuse kératinisée peut rendre difficile le contrôle de plaque. Le praticien devra garder à l’esprit le besoin de conserver ou de créer un bandeau de muqueuse kératinisée suffisant pour favoriser la stabilité de la santé péri-implantaire et prévenir l’apparition de récessions.

Implication clinique
L’obtention et le maintien de la santé parodontale ainsi que l’aménagement de tissus muqueux péri-implantaires suffisamment épais sont indispensables pour limiter les échecs en implantologie..

Les traitements implantaires sont très prisés par les patients. De fait les implants apparaissent comme le “graal” de la dentisterie, “une solution pour la vie”. Hormis les cas d’agénésie, la solution implantaire est proposée après un constat d’échec, perte d’une dent fracturée, récidive de carie, parodontite terminale.
Plus de 2 millions d’implants sont placés dans le monde chaque année et les maladies péri-implantaires affectent plus de 500.000 d’entre eux.
Les complications et échecs implantaires peuvent avoir plusieurs origines. Nous nous intéresserons ici essentiellement à ceux liés à l’environnement parodontal. D’une part, les complications infectieuses, mucosites et péri-implantites qui touchent respectivement 63 % et 18 % des patients (1) et, d’autre part, l’apparition de déhiscence osseuse et muqueuse en vestibulaire de l’implant, n’engageant pas la survie de l’implant mais pouvant être considérée comme un échec esthétique par nos patients. Comment la parodontie peut-elle prévenir, limiter et traiter ces complications implantaires ? L’examen clinique, le dépistage des facteurs de risque en présence, le traitement des parodontites et l’aménagement muqueux péri-implantaire sont autant de clés pour assurer le succès implantaire à long terme.

Similitudes et différences entre parodontites et péri-implantites

Les maladies parodontales et les maladies péri-implantaires sont toutes les deux des pathologies inflammatoires d’origine infectieuse. Leur diagnostic, les pathogènes causaux, les mécanismes de défenses de ces pathologies sont assez proches sans être tout à fait identiques. Il est important d’identifier leurs différences car de ces dernières découlera une attitude clinique adaptée à chaque pathologie.

D’un point de vue diagnostic
Les mucosites sont des lésions inflammatoires des tissus mous péri-implantaires sans atteinte du tissu osseux (fig. 1).
[gallery link= »file »…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Hypoesthésie postopératoire, histoire d’une complication d’une chirurgie plastique parodontale

Cas clinique ► Il était une fois une amie, médecin, qui présentait des récessions gingivales de 34 à 36. La...
Implantologie chirurgicale Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la réponse inflammatoire de la péri-implantite par rapport à celle de la parodontite

Résumé Objectif Identifier précocement les patients et les sites à risque de péri-implantite est crucial pour prévenir au plus tôt...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques adjuvantes et innovantes dans le traitement parodontal non chirurgical

La maladie parodontale est considérée comme la sixième maladie inflammatoire chronique la plus répandue chez l’Homme. La parodontite résulte d’un...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Porphyromonas gingivalis

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique des récessions gingivales sévères dans le secteur antérieur mandibulaire

La récession gingivale se définit comme « la migration en direction apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction...