Critères de risque influençant le traitement chirurgical des récessions radiculaires multiples

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2014 (page 213-218)
Information dentaire
Résumé 
Les critères de risque influençant la décision chirurgicale sont divers. Les principes biologiques de la cicatrisation et la manipulation des tissus mous ont évolué pour nous permettre de recouvrir des surfaces avasculaires multiples. Un recouvrement radiculaire prévisible de récessions multiples de classe I et II de Miller peut être obtenu par les techniques du lambeau modifié avancé coronairement seul ou avec adjonction de tissu conjonctif et du tunnel modifié avancé coronairement avec greffe conjonctive. Pour les récessions de classe III de Miller les évidences scientifiques sont limitées à la technique du tunnel modifié avancé coronairement avec du tissu conjonctif.

Implication clinique
On observe des conditions cliniques favorables avec un biotype normal et épais. Les difficultés sont liées à des paramètres cliniques tels que : l’insuffisance ou absence de tissu kératinisé, biotype fin, papilles étroites, proéminence radiculaire.

Préalablement à la décision chirurgicale, il est essentiel d’apprécier les critères anatomiques et cliniques susceptibles d’influencer les résultats du recouvrement radiculaire. En effet, la prévisibilité du recouvrement des récessions localisées par différentes techniques chirurgicales ou les critères conditionnant les résultats cliniques ont fait l’objet de nombreuses études et revues systématiques (1).
Il existe moins de données lorsque l’on aborde le traitement des récessions multiples. Dans ce type de défauts, nous sommes confrontés à une plus grande difficulté du geste chirurgical et à un défi biologique, car la surface avasculaire est augmentée.
Les évidences scientifiques sont limitées sur l’importance de la qualité du geste chirurgical, la difficulté de l’intervention ou l’expérience de l’opérateur. Nous évoquerons dans cette revue les critères qui nous paraissent importants concernant la prévisibilité du traitement chirurgical des récessions unitaires et nous soulignerons les données propres aux études sur les récessions multiples. Le clinicien doit cependant sélectionner un geste technique et nous présenterons les arguments qui nous font privilégier la technique du tunnel modifié avancé coronairement (TMAC).

Dans une revue systématique, Cortellini et Pini Prato (1) considèrent trois niveaux de critères d’évaluation : le patient, la dent et le site (récession et tissus mous bordant la récession).
L’état général du patient doit être évalué pour apprécier l’incidence des médications sur la cicatrisation. Cette cascade d’événements biologiques peut être altérée chez les diabétiques (2), mais varier aussi chez les patients en bonne santé générale (3).
Des facteurs environnementaux tels que le tabagisme (4) ou le contrôle de plaque insuffisant auront un effet néfaste sur le recouvrement radiculaire total (RT). Une des difficultés avec le tabac est d’évaluer la consommation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Rencontre avec David Nisand : les dernières évolutions de la chirurgie parodontale et implantaire

Responsable scientifique : Xavier Struillou Intervenant : David Nisand Aller de l’avant ne signifie pas en oublier le passé et,...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Une stratégie « zéro péri-implantite » est-elle possible ?
Hiérarchiser et intégrer les facteurs de risque pour réduire les complications biologiques en implantologie

Introduction Il convient donc à ce stade de faire une première clarification entre une perte osseuse péri-implantaire « initiale » associée à...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Le point sur l’implantoplastie

L’implantoplastie est techniquement difficile car, pour être effectuée de façon satisfaisante, elle requiert la dépose de la prothèse. Ce démontage...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Le traitement des péri-implantites ou comment s’orienter dans le grand labyrinthe

Depuis 2017, la péri-implantite fait l’objet d’une définition consensuelle : c’est un état pathologique associé à la plaque dentaire, qui...
Implantologie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Traitement de la péri-implantite par décontamination électrolytique et régénération osseuse guidée

La patiente 65 ans ASA type I Pas de problèmes systémiques Pas de prise de médicaments Pas de consommation de...