De l’harmonie et de la sérénité dans nos traitements

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2014 (page 253-260)
Information dentaire
Résumé 
La parodontie permet d’optimiser l’ensemble des traitements bucco-dentaires, car elle contribue à l’acquisition puis au maintien d’une hygiène parodontale propice à la pérennité des résultats ; elle contribue également à un meilleur état de santé général, à la préservation ou l’obtention d’une régularité festonnée du contour gingival, à la stabilité de ce dernier et, par conséquent, à une valorisation esthétique du sourire. Un diagnostic avisé, le respect des protocoles et les indications bien posées sont des pré-requis. L’évitement des surtraitements en est un autre. Ce qui conduit à la question suivante : est-ce qu’être un excellent technicien suffit ? Pour un accord entre le praticien et le traitement, la réponse est oui. Pour un accord entre le traitement et le patient, c’est moins sûr. Quant à l’accord entre le praticien et le patient, il relève de la relation. De là découle notre proposition d’ajouter la notion d’harmonie dans la conception et dans la mise en œuvre de nos traitements, afin de dire ce que peut viser cette notion supplémentaire et ce qu’elle peut apporter, en adéquation avec l’approche psychosomatique, telle que nous l’entendons et la pratiquons..

Implication clinique
Ajouter la notion d’harmonie dans nos traitements, c’est augmenter leur adéquation avec la pathologie et les besoins médicaux du patient mais aussi avec sa personnalité toute entière; c’est améliorer le pronostic et offrir à notre exercice clinique de l’intensité et de la sérénité.

Le thème général de ce numéro spécial sur l’optimisation des traitements grâce à la parodontie soulève trois questions complémentaires.
Dans l’optimisation des traitements, quels buts poursuivons-nous ? Comment optimiser les résultats de nos traitements ? Et aussi comment en limiter les risques ?
Pour y répondre, il vient immédiatement à l’esprit la nécessité d’acquérir la compétence, de faire un diagnostic avisé, de poser les bonnes indications et de respecter les protocoles. La réalisation du geste est capitale aussi, en chirurgie tout particulièrement.
On pense également à la précaution d’éviter le surtraitement. Les connaissances et les techniques dont nous disposons, en progrès constant, nous permettent en effet de réaliser des traitements qui peuvent aller au-delà de l’attente du patient. La nécessité aussi de respecter l’engagement du serment médical : primum non nocere. Pour cela, il est sage de connaître ses propres limites techniques et gestuelles, a fortiori quand le traitement touche à l’esthétique, domaine hautement sensible, tant il sollicite l’appréciation subjective…
Il faut donc être un bon, voire un excellent technicien. Les formations initiale et continue ont le souci constant d’améliorer les praticiens dans ce sens.

Mais est-ce qu’une parfaite technicité suffit ? Pour un accord entre le praticien et son traitement, la réponse est positive. Toutes les communications des congrès et les publications scientifiques le démontrent. Pour un accord entre le patient et son traitement, c’est déjà moins certain. Quant à la relation entre le praticien et le patient, elle met en jeu toute la complexité des relations humaines. Il suffit d’entendre les médias et les pouvoirs publics au sujet des soins dentaires, de leur coût, de leur nécessité discutée parfois, et de la réputation des chirurgiens-dentistes… Il faudrait changer les regards, celui des décideurs, le nôtre, et celui…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Hypoesthésie postopératoire, histoire d’une complication d’une chirurgie plastique parodontale

Cas clinique ► Il était une fois une amie, médecin, qui présentait des récessions gingivales de 34 à 36. La...
Implantologie chirurgicale Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la réponse inflammatoire de la péri-implantite par rapport à celle de la parodontite

Résumé Objectif Identifier précocement les patients et les sites à risque de péri-implantite est crucial pour prévenir au plus tôt...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques adjuvantes et innovantes dans le traitement parodontal non chirurgical

La maladie parodontale est considérée comme la sixième maladie inflammatoire chronique la plus répandue chez l’Homme. La parodontite résulte d’un...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Porphyromonas gingivalis

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique des récessions gingivales sévères dans le secteur antérieur mandibulaire

La récession gingivale se définit comme « la migration en direction apicale de la gencive marginale par rapport à la jonction...