Diagnostiquer les fêlures, éviter les fractures

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°3 - 31 janvier 2024 (page 52-56)
Information dentaire

Séance SOP - ADF 2023

Préserver la dent le plus longtemps possible sur l’arcade est devenu essentiel. Dans ce contexte, la connaissance de la symptomatologie et des critères diagnostiques des fêlures est un facteur important.

Responsable scientifique : Ishai-Yaacov Sitbon

Intervenants : Romain Cheron, Dominique Martin

Comprendre et diagnostiquer les fêlures

Pour introduire cette séance, le Dr Romain Cheron a souligné que choisir un traitement et donner un conseil avisé aux patients passe par la connaissance des types de fêlures qui peuvent se produire et par la compréhension des dents et de leur histologie, de leur structure mécanique et de leur fonction.

Les paramètres physiques

Le différentiel de rigidité entre l’émail et la dentine explique la présence de fêlures de l’émail chez la majorité des patients de plus de 20 ans au niveau des incisives. Ces craze lines sont des fêlures fonctionnelles. La jonction amélo-dentinaire joue un double rôle de maintien de l’émail fissuré et de barrière à la propagation des fêlures.

Les paramètres mécaniques

L’architecture de l’émail en dôme de compression dirige les forces au cœur de la dent et en direction apicale.

Ainsi, la présence d’une restauration, même petite, constitue une zone de fragilité qui va pouvoir initier des fêlures.

La restauration la plus souvent incriminée est l’amalgame, en raison notamment de son manque d’adhésion, de son expansion de prise (immédiate ou retardée) et, surtout, de sa dilatométrie, cette dernière provoquant un effet de coin quasi permanent.

Il est donc souhaitable, en présence de fêlures bordant les restaurations à l’amalgame, de les déposer.

Les paramètres fonctionnels

Afin de prévenir et diagnostiquer les fêlures, il faudra bien entendu évaluer et prendre en compte la bruxomanie et les éventuels stress punctiformes (prématurités et surcharges occlusales).

Pour sa part, Dominique Martin a souligné que, sur le plan biologique, le risque d’atteinte pulpaire dépend de la profondeur et de l’orientation de la fêlure (fig. 1).

La théorie de Brännström (1977) explique comment les fêlures verticales…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Préparation verticale et effet de cerclage

Situation clinique Une patiente de 59 ans est reçue en urgence pour le décollement d’une facette en zircone sur sa...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...