Harmonisation des collets avec allongement de couronnes cliniques

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2021 (page 104-112)

1. Schéma du lambeau palatin aminci. A : dans les voûtes palatines hautes, lorsque l’allongement de couronnes cliniques est important, et que les tissus mous sont épais, l’incision est plus éloignée du rebord gingival. L’incision est parallèle à la dent. B : dans les voûtes palatines plates, lorsque l’allongement de couronnes cliniques est plus faible, et que les tissus mous sont minces, l’incision est plus près du rebord gingival et oblique en direction du palais.

Information dentaire
L’allongement coronaire est un des moyens pour améliorer l’esthétique du sourire. Cet article s’intéresse à la simplification du geste chirurgical et à l’optimisation des résultats grâce aux outils numériques et à la conception de guides chirurgicaux imprimés. Après avoir passé en revue les indications et contre-indications de la technique, nous verrons comment planifier au mieux l’intervention, étape clé pour réussir le traitement. Ensuite, nous détaillerons méthodiquement la procédure chirurgicale et enfin, nous discuterons de plusieurs points comme l’utilité de certains examens complémentaires, le meilleur moment pour préparer les dents lors de l’intervention, l’utilité de soulever un lambeau et la recherche de la simplification.

L’esthétique du sourire impose la recherche d’un équilibre entre le parodonte et les dents, d’une harmonie entre le rose et le blanc. Parmi les moyens dont nous disposons dans notre arsenal thérapeutique, cet article propose d’aborder l’allongement coronaire. Cette solution sera détaillée dans ses indications, sa technique chirurgicale et sa planification. Des outils numériques permettent dorénavant une simplification des gestes chirurgicaux ainsi qu’une optimisation des résultats.

Indications

L’allongement de couronnes cliniques sous-entend la soustraction de tissu parodontal mais également, dans les cas plus complexes, de tissu dentaire (émail, voire cément et dentine). Les soustractions de tissu parodontal sont une combinaison de gingivectomie, ostéoectomie et ostéoplastie. L’ostéoectomie est souvent confondue avec l’ostéotomie. L’ostéotomie est une incision osseuse (incision fine au disque dans l’os cortical et spongieux) alors que l’ostéoectomie est une résection osseuse (élimination plus invasive de l’os cortical voire spongieux).

L’ostéoectomie permet de corriger et de réduire les défauts de l’os alvéolaire tandis que l’ostéoplastie désépaissit et remodèle l’os alvéolaire sans toucher l’os support de la dent.

Lors de l’élimination du tissu parodontal, il est primordial de respecter l’espace biologique, désormais nommé « attache supra-crestale » [1]. Distance comprise entre le fond du sulcus dentaire et le sommet de la crête osseuse, elle varie de 2 à 5 mm en fonction des patients et du type de dents. Après une chirurgie, il faut compter six mois pour que l’attache supra-crestale cicatrise et se stabilise à sa dimension initiale préopératoire.

Il est important de vérifier la quantité de gencive attachée résiduelle après la gingivectomie. On considère qu’une bande de 3 mm minimum de gencive attachée assure la stabilité d’une dent restaurée sur l’arcade. Ainsi…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Les restaurations partielles indirectes antérieures en céramique

La restauration partielle antérieure en céramique est un traitement prédictible et durable qui rétablit non seulement l’aspect esthétique de la dent...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Résines injectées : les nouvelles approches pour réaliser des restaurations antérieures simples et durables

La réalisation des composites antérieurs est une technique de choix pour la restauration d’une dent fracturée dans sa partie coronaire...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Éclaircissement dentaire avec du peroxyde de carbamide à 10 % : effets prophylactiques sur la dent cariée ou érodée

L’éclaircissement dentaire prend progressivement sa place dans l’arsenal thérapeutique des praticiens. En effet, en plus de l’indication physiologique liée au...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Corriger un sourire gingival grâce au repositionnement de la lèvre supérieure ou « lip repositioning »

L’exposition excessive de la gencive lors du sourire, connue sous le nom de sourire gingival, est une préoccupation esthétique pour...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Aligner les collets grâce à la chirurgie muco-gingivale

La ligne du sourire varie d’un patient à l’autre et pour un même patient en fonction de sa phase du...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés De la préservation papillaire à la gestion des espaces noirs interdentaires

La papille joue un rôle important dans l’équilibre du sourire car elle occupe une place stratégique, là où le rose...