Ingénierie tissulaire en odontologie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques, L'Information Dentaire n°1 - 15 mars 2019 (page 12-25)

ingenierie tissulaire en odontologie

Information dentaire
Après la description du principe, de l’évolution et des applications de l’ingénierie tissulaire dans la première partie, nous détaillons dans cet article l’une de ses applications en chirurgie implantaire, préprothétique et parodontale : l’utilisation de biomatériaux de régénération osseuse en décrivant leurs différents types, caractéristiques et indications.

Les biomatériaux de régénération osseuse sont utilisés en chirurgie implantaire (préservation d’alvéole, chirurgie sinusienne, traitement des péri-implantites), en chirurgie préprothétique (aménagement de crête) ainsi qu’en chirurgie parodontale pour le traitement des lésions infra-osseuses et les atteintes de furcation de classe II. Au cours du temps, différentes approches thérapeutiques ont été proposées afin d’améliorer les résultats des chirurgies traditionnelles. Tout d’abord l’utilisation de biomatériaux de régénération osseuse puis celle de membranes non résorbables ou résorbables et enfin les dérivés de la matrice amélaire. Dans ces deux dernières techniques, le biomatériau permettrait une régénération du système d’attache en complément du gain osseux. Ces biomatériaux de comblement/régénération osseuse peuvent provenir de différentes origines : os humain par autogreffe (os du patient prélevé au niveau intra ou extra-buccal) ou allogreffe (os de banque), biomatériau d’origine animale (xénogreffe et membranes d’origine porcine) ou synthétique (matériau alloplastique et membranes en PTFE ou en polymère) [1].

Les différents types de cicatrisation parodontale [2-4]

La cicatrisation parodontale se déroule dans un milieu septique et met en jeu plusieurs tissus ou structures de nature différente : l’épithélium et la surface dentaire (émail, cément ou dentine) qui sont non vascularisés, et le tissu conjonctif du chorion gingival avec l’implication à distance du ligament alvéolo-dentaire résiduel, riche source de cellules mésenchymateuses, et le tissu osseux. La cicatrisation obtenue après un traitement non chirurgical ou chirurgical peut suffire et est compatible avec la maintenance d’une bonne santé parodontale à long terme, il s’agit dans ce cas de figure d’une réparation. Cependant, dans certaines situations, comme lors de lésions infra-osseuses profondes, d’atteintes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge d’un secteur incisif mandibulaire mobile

Pour évaluer l’épaisseur gingivale, la méthode la moins invasive consiste à insérer une sonde parodontale, métallique, à travers le sillon...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Traumatologie : différentes prises en charge en fonction de l’âge

Responsable scientifique : Ninon Lebrat Conférencier : Marga Ree, Magali Hernandez, Maxime Drossart, Michel Le Gall Cette conférence interactive organisée...
Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Aspects biologiques et cliniques de l’utilisation de la greffe de tissu conjonctif en chirurgie muco-gingivale esthétique

Responsable scientifique : Caroline Fouque Intervenant : Massimo de Sanctis Le lambeau coronairement avancé multiple (MCAF), proposé par Zucchelli et de...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Diagnostiquer les fêlures, éviter les fractures

Responsable scientifique : Ishai-Yaacov Sitbon Intervenants : Romain Cheron, Dominique Martin Comprendre et diagnostiquer les fêlures Pour introduire cette séance, le Dr...